Le 19 janvier 1899, les Britanniques établissent un « condominium anglo-égyptien » sur le Soudan. C’est le moment où l’Empire de la reine Victoria arrive à son apogée.

Après l’ouverture du canal de Suez, en 1869, les Anglais supplantent peu à peu les Français en Égypte. Ils établissent un protectorat de fait sur le royaume.

Kitchener à Khartoum, F Woodruffe, 1925, archives Nouvelle-Zélande.Mais le 26 avril 1885, la ville de Khartoum, sur les bords du Nil supérieur, au Soudan, est conquise par le Mahdi, un chef indigène animé par la foi des premiers compagnons du Prophète, précurseur des intégristes musulmans qui oppriment aujourd’hui le pays.

Le général anglais Charles Gordon est tué lors de l’attaque, faute d’avoir obtenu à temps de son gouvernement les renforts qu’il réclamait. Sa mort suscite une immense vague d’émotion en Grande-Bretagne.

Le général Kitchener est chargé de la revanche. Il vainc les mahdistes puis se frotte plus au sud, à Fachoda, à une petite expédition française. Après avoir ainsi annihilé les prétentions françaises sur la région, il devient gouverneur général du Soudan.

Cette conquête du bassin supérieur du Nil ouvre la voie à une Afrique anglaise du Cap au Caire. Le rêve se concrétisera après la Première Guerre mondiale, grâce à l’annexion de la colonie allemande du Tanganiyka. Mais il ne durera guère car, dès 1922, la Grande-Bretagne devra rendre à l’Égypte son indépendance.

Charles Dimalty

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici