L’Armée populaire de libération (APL) fut fondée sous le nom d’Armée rouge chinoise par le Parti communiste chinois le 1er août 1927 au tout début de la guerre civile qui l’opposa au Guomindang. Après la guerre sino-japonaise, les troupes communistes furent rebaptisées Armée populaire de libération. C’est depuis le nom officiel de l’Armée nationale de la république populaire de Chine. Avec plus de deux millions de soldats actifs, l’APL est depuis la disparition de l’Armée rouge (soviétique) la plus grande du monde en termes d’effectifs. L’APL est composé depuis le 1er janvier 2016 de cinq services : l’armée, la marine, la force aérienne, la Force des fusées (en) (auparavant Second corps d’artillerie), la Force de soutien stratégique (créée en 2016) supporté par la Police armée du peuple (880 000 policiers) et la milice. L’insigne de l’Armée populaire de libération se compose d’une étoile rouge portant les caractères chinois pour huit et un, se référant au 1er août 1927.

Présentation

Insigne de l’Armée populaire de libération.
Après avoir été surtout une armée de masse grâce à la conscription depuis la création de la « République populaire de Chine », elle entame depuis les années 1990 une reconversion pour réduire son personnel, avoir des unités professionnelles et pour obtenir des armements technologiquement évolués. En 1949, l’armée chinoise comptait 5,5 millions de soldats. Depuis le milieu des années 1970, les effectifs militaires sont passés de 4,24 millions de soldats à 3,24 millions en 1987, à 3,12 millions en 1990. En 2014, l’APL comptait 2,11 millions de soldats, restant ainsi la première armée mondiale (avec 3,25 millions de réservistes). Le 3 septembre 2015, le président Xi Jinping annonce une réduction des effectifs de 300 000 d’ici une date non précisée.

La Chine est actuellement l’un des plus gros importateurs d’armements de la planète et l’industrie de l’armement de la république populaire de Chine est (par le nombre d’employés, non par la production) le premier complexe militaro-industriel du monde. Son rôle dans la géostratégie de la Chine consiste, depuis les années 1960, à dissuader les superpuissances de s’attaquer militairement à la RPC, de pouvoir intervenir dans les États frontaliers en cas de besoin, et de lutter contre le séparatisme et autres menaces pouvant peser sur la mainmise du PCC sur la Chine.

En 2015, un site estime que ses effectifs globaux s’élevaient à 2 333 000 de militaires d’actifs, 9 150 chars, 4 788 blindés, 2 860 avions, 908 hélicoptères, 180 navires de guerres et 493 autres bâtiments de soutien (logistique, bâtiments amphibies…).

La Chine disposait d’environ 400 armes nucléaires, d’une trentaine d’ICBM et de SLBM, 100 missiles de portée intermédiaires, 600 missiles balistiques moyenne portée avec des charges classiques ou nucléaires seraient pointés sur Taïwan où les Forces armées de la république de Chine ont une posture défensive face à celle du continent. Cependant, d’autres études incluant ceux pour le « Centre d’Études de non-prolifération » suggèrent que ces évaluations soient énormément sous-estimées.

Elle dispose également de plusieurs satellites de communications et satellites de reconnaissance Fanhui Shi Weixing.

Charles Dimalty

1 COMMENTAIRES

  1. D’après une source sérieuse, le rapport entre la puissance de l’Armée Populaire de Chine et l’Armée américaine est en 2021 de 1 à 3.
    Ce chiffre a au moins le mérite d’être plus pertinent que « un nain militaire » et les fantasmes qu’ils pourraient déjà tous nous anéantir.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici