13 mai 1981: tentative d’assassinat du Pape Jean-Paul II

Le 13 mai 2020, à 17h17 en ce jour quand Ali Agca sort pistolet browning et tire par deux fois sur Jean-Paul II qui vient de pénétrer sur la place Saint-Pierre à Rome. Dans sa papamobile, le pape est venu pour tenir son audience hebdomadaire devant 20.000 fidèles. La première balle touche l’index de la main gauche du pape qui la dévie dans l’abdomen. La seconde balle effleure son coude droit et blesse deux autres personnes. Le pape s’écroule dans sa papamobile, une religieuse se jette sur le tueur et le chef de la sécurité vaticane saute par-dessus les barrières pour l’appréhender. Mais un troisième tir retentit, tiré cette fois par un complice d’Ali Agca mais qui ne blesse personne. Le pape grièvement blessé est transporté à l’hôpital Gemelli et subit une opération de 5 heures tandis que les fidèles restent sur la place Saint-Pierre pour prier.


De nombreuses hypothèses sont avancées quant au mobile d’Ali Agca qui est membre de l’extrême droite turque “Les loups gris”  : acte isolé mené par un déséquilibré en mal de reconnaissance, complot turco-américain, la mafia et – la plus relayée – manœuvre de la « filière bulgare » ; la Bulgarie étant un état du bloc communiste. Selon cette dernière hypothèse, Ali Agca est un agent au service de l’URSS. Le procès de 1986 a discrédité cette théorie. De plus, aucune preuve ou élément concret l’attestant, même lors de la consultation des archives des services secrets bulgares par les membres d’une commission d’enquête américaine du Center for Democracy en 1991.

Charles Dimalty

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici