Il était l’une des <<bibliothèques ivoiriennes>>, pour le grand intellectuel, le connaisseur fin des sciences humaines et Grand Maître de nombreux intellectuels ivoiriens et africains. Surnommé Memel Montagne, Harris Memel-Fotê, décédé le 11 mai 2008, à l’âge de 78 ans, est désormais inscrit au Panthéon. Harris Memel-Fotê, né le 1er janvier 1930 à Mopoyem, village de la sous-préfecture de Dabou au sud de la Côte d’Ivoire. Il a été Maître-assistant puis professeur à l’université de Côte d’Ivoire, il est connu pour une thèse monumentale sur l’esclavage dans les sociétés lignagères de la forêt ivoirienne, xviie – xxe siècle, publiée seulement en 2007. Il a été l’un des membres fondateurs de l’Institut d’ethno-sociologie d’Abidjan. Ancien directeur d’études associé à l’École des hautes études en sciences sociales de Paris (EHESS), titulaire de la chaire internationale au Collège de France en 1995-1996, membre de l’Académie universelle des cultures depuis 1992, Harris Memel-Fotê est à la base de la création de l’Académie des sciences, des arts, des cultures d’Afrique et des diasporas africaines (ASCAD). Il était anthropologue, sociologue, historien, professeur honoraire au Collège de France et membre de l’Académie universelle des cultures créée par le défunt président français François Mitterrand. Cet universitaire de renom avait été désigné par l’Unesco pour mener, avec six autres savants, des recherches historiques et scientifiques sur l’esclavage (il est l’auteur notamment de La Traite des Négresses au XVIIe siècle et du Plus Bel Âge de la vie en Afrique nubienne).
Emprisonné en 1959, en raison de ses convictions politiques, Harris Memel Fotê a entretenu des relations tendues avec la communauté française postcolo­niale, qu’il accusait d’exercer « une emprise excessive » sur son pays. Cofondateur, avec Laurent Gbagbo, du Front populaire ivoirien (FPI), il avait été élu député en 2000 et occupait le poste de directeur de l’Académie des sciences, des arts, des cultures d’Afrique et des diasporas (Ascad). Il a laissé derrière lui une bibliothèque comptant pas moins de 7 000 ouvrages. Une vie bien remplie de connaissances léguées à la postérité.

Serge Kpan

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici