La photo d’ensemble après la sympathique cérémonie.

Comme prévu, Jacques Bernard Anouma, candidat à la prochaine élection à la CAF en mars 2021, était, dans l’après-midi du mercredi 11 novembre 2020 à Cocody, au QG de Yacine Idriss Diallo, prétendant à la présidence de la FIF. Après avoir rencontré Sory Diabaté lui également candidat à la FIF et les présidents de clubs qui épousent son programme, Anouma en a fait autant chez Idriss et ses amis présidents de clubs. Il les a officiellement informés de sa candidature. Après son speech introductif et les échanges fructueux avec la presse présente, Yacine Idris Diallo, au nom de ses paires, a félicité « le candidat de la Côte d’Ivoire » et lui a promis leur soutien indéfectible. «Le président Jacques Anouma est un homme déterminé. C’est un homme qui a toujours eu pour objectif de servir le football ivoirien d’abord puis le football africain au niveau de la CAF et enfin le football mondial avec sa présence au niveau du Comité exécutif de la FIFA récemment. C’est donc un homme outillé, qui a les compétences, la capacité et les moyens pour atteindre cet objectif. C’est une opportunité pour notre pays d’avoir un cadre de ce niveau et de cette compétence qui va nous représenter dans ces joutes de la CAF », a-t-il venté les atouts de son hôte de marque. Toujours au nom de sa Team presqu’au grand complet, il a tiré son chapeau à Sidy Diallo qui lui a accordé le soutien de la FIF. « Après lui, je voudrais féliciter et remercier le président Sidy Diallo qui a donné son accord pour soutenir le président Jacques Anouma. Cela ouvre la voie à une union sacrée autour de sa candidature. Je vous invite tous à taire vos querelles, vos problèmes de personnes », a-t-il asserté. Avant d’inviter la classe dirigeante du foot ivoirien à faire bloc autour d’Anouma. «Mettons nous en rang de bataille derrière le candidat de la Côte d’Ivoire, Jacques Anouma. On parle des adversaires coriaces qui seront face à lui. Mais «à vaincre sans péril on triomphe sans gloire». Ichalla, il obtiendra ce résultat. Je tiens donc à Féliciter le président Jacques Anouma pour la décision qu’il a prise. Je tiens à lui dire aussi que tous les membres de ma Team et moi-même sommes à sa disposition. Une fois de plus, taisons nos différences et accompagnons le président Jacques Anouma vers le succès », a-t-il indiqué, tout gai.

«Je compte sur votre soutien et vos prières pour y arriver »

Avant Yacine Idriss Diallo, c’est Anouma qui avait planté le décor. Il leur a expliqué le bien-fondé de sa candidature à cette échéance capitale à la tête du ballon africain, en mars 2021. «Cela n’a pas été une décision facile eu égard aux relations que j’ai avec le président de la CAF (Hamad Hamad, ndlr). Mais j’ai répondu à l’appel de beaucoup de présidents de Fédérations qui s’inquiètent de la situation dans laquelle la CAF peut se retrouver après le 12 janvier 2020, si je ne faisais pas acte de candidature. Certes Hamad est mon ami, mais j’ai fait les choses en toute transparence ; c’est vous dire qu’il a été informé. Je ne regrette pas de l’avoir fait. Parce que nous nous retrouvons, dans le même Comité exécutif, avec trois (3) candidats. Cela veut dire que quelque part il y a problème. Donc je voudrais être la voix des présidents de Fédérations qui pensent qu’il y a quelque chose à faire pour remettre la CAF dans le bon sens », a-t-il argumenté. Toutefois, l’homme est conscient qu’il lui sera difficile d’y parvenir sans l’appui des dirigeants du foot ivoirien dans leur entièreté. «Je vais essayer de la faire. Mais je ne le ferai pas seul. J’ai besoin de vous : journalistes et présidents de clubs. Tout ce que vous pourrai faire pour que cette candidature arrive à son terme sera important pour moi. Je compte sur vos prières pour que mes vœux soient exaucés. Je voudrais sentir à mes côtés, tous mes collègues présidents de clubs, toute la presse ivoirienne. Qu’il ait une unité autour de ma candidature de sorte que la Côte d’Ivoire ait un fils à la magistrature suprême de la CAF. Si cela se passe bien, c’est le drapeau de la Côte d’Ivoire qui va flotter sur les pavillons en Afrique. Je suis le candidat de personne. Je suis le candidat de la Côte d’Ivoire. Je ne suis pas candidat d’un système», s’est expliqué Jacques Bernard Anouma dans une ambiance bon enfant.

K.D.E

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici