En effet, dans un courrier, l’instance mondiale menace d’une sanction pour « ingérence potentielle du gouvernement dans les affaires de la Fécafoot ». Ce rappel se rapporte aux derniers événements dans le pays.

Il y a un mois, le TAS (Tribunal arbitral du sport) annulait la suspension de la LFPC par la Fecafoot. Cependant, cette dernière hésite à appliquer cette décision. Puis le ministère des Sports entre en action.

Par ailleurs, après une réunion de conciliation, la tutelle met en place un groupe de travail en vue du suivi de l’application de la sentence du TAS. C’est notamment la mise sur pied de ce groupe de travail qui interpelle la FIFA.

<< Dans le cas où le groupe de travail ministériel en question n’apporterait pas seulement un soutien à la Fecafoot mais s’avérerait donenr des directives à celle-ci, nous erions contraints de rapporter ces événements aux organes compétents de la FIFA pour prise de décision, incluant l’application de sacntions telle qu’une suspension à l’égard de la Fecafoot >>, lit-on dans un courrier.

Rappelons que, cette suspension impliquerait de fait le retrait de l’organisation au pays des Lions Indomptables du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) prévu en janvier 2021.

Serge Kpan

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici