Bangolo (Côte d’Ivoire) : 1 mort et 3 blessés dans un conflit sanglant entre 2 villages

Dans la nuit du jeudi 9 et le vendredi 10 avril 2020, un conflit armé a opposé des jeunes de Diaondi et Diourouzon. Ce sont deux villages distants de trois (3) km dans la Sous-préfecture de Bangolo, à l’Ouest de la Côte d’Ivoire, où les jeunes ont eu à s’affronter d’abord aux coups de poings. Avant qu’un jeune des deux camps opposés ne fasse usage de fusil de calibre 12 tiré à bout portant et qui a causé un (1) mort, Bah Eric et fait trois (3) blessés, que sont Deho William, Glahou Sylvain et Bohi Ludovic, tous du village de Diourouzon. Selon les faits relatés par un témoin oculaire, cette bagarre est la conséquence lointaine d’un conflit qui date de plusieurs mois. Entre deux familles dans le village de Diourouzon et aggravé suite au décès, le 7 mars 2020, d’un jeune porteur de masque, répondant aux noms de Zondé Noka Garcia . À la suite d’un désaccord entre les deux familles pour la gestion des obsèques, le défunt a finalement été enterré dans un autre village à Ziondrou, à l’initiative d’une famille partie au vieux conflit, soutenue en cela par le village voisin de Diaondi, par alliance familiale. Un soutien qui va déplaire aux villageois de Diourouzon qui, en croire notre témoin, ont commencé à poser des actes d’agression à l’endroit de Diaondi, depuis le début du mois d’avril. S’enchaîne alors la spirale de la violence. Notamment avec l’agression qui a eu lieu la nuit du jeudi 9 avril. En en croire, notre informateur, des jeunes de Diourouzon ont effectué une descente punitive au village de Diaondi. «Ils ont jeté des pierres sur le toit de notre école et plusieurs maisons du village ont reçu des jets de pierresont atteint nos maisons», explique-t-il. En réplique, notre source relate que les «assaillants» ont été repoussés par la résistance des jeunes de Diaondi. Les hostilités reprennent dans la journée du vendredi 10, le feu est mis aux poudres. Suite à un litige foncier, entre un jeune de Diaondi dont les terres font frontières avec celles d’un autre jeune de Diourouzon. Ce litige dégénère en bagarre rangée entre les jeunes des deux villages. C’est au cours de cet affrontement aux poings, selon notre informateur, qu’un jeune Diourouzon, du nom Bah Alain, ayant pris part aux combats, a opté pour la manière forte. À l’aide d’un fusil de calibre 12, le jeune en question fait feu sur le camp adverse (Diaondi). Avant de prendre la poudre d’escampette. Bilan, quatre jeunes atteints de balles chévrotines. Dont un succombera aux ses blessures au moment de l’évacuation sur des motos au centre médical à Bangolo. Après intervention, la brigade de gendarmerie de Bangolo a mis aux arrêts jeunes de Diourouzon, suspectés d’avoir attisé la bagarre. Quant au tireur, il est toujours en fuite, aux dernières informations.

Charles Dimalty

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici