À Yopougon-Ananeraie, le 27 novembre 2020, une mission de la brigade de contrôle du ministère de la Construction a fait évacuer les locataires d’un immeuble menacé de s’écrouler. Rapporte une communication faite sur le site dudit ministère. Vu le danger, le département ministériel a dépêché une équipe en vue de déguerpir à titre préventif, cet immeuble R+ 4 (avec 2 niveaux déjà habités) qui présente des risques d’effondrement. Ainsi, le ministère ajoute que le même jour, une première vague d’habitants a pu quitter les lieux.  Quant au propriétaire, il a été invité à prendre attache avec les services d’un Bureau de contrôle des risques et de la normalisation en vue de vérifier sa solidité. Si les résultats ne sont pas concluants, suivra la phase de démolition. Ajoute le ministère. 

Ce n’est pas la première fois que des immeubles mal bâtis s’effondrent à Yopougon. Dans la nuit du samedi 14 à dimanche 15 novembre 2020 aux environs de 4h du matin, l’immeuble appartenant à Moussa Fofana, un R+5 situé à Yopougon ananeraie, carrefour sodeci, s’était effondré. Faisant d’énormes dégâts matériels. Pas de perte en vie humaine. Dans la chute de la bâtisse, d’autres habitations aux alentours ont été touchées. Ainsi qu’un garage auto dont un véhicule caillassé par des débris de briques et bétons. L’immeuble a détruit la maison du retraité Soro Gnineman. Tout comme à Yopougon cité verte, un événement similaire s’était produit le mardi 27 octobre 2020. Un immeuble R+4 en construction s’était effondré et avait fait trois (3) morts. Ces effondrements demeurent un fléau dans la construction de bâtiments à plusieurs étages. Vu que de nombreux opérateurs du bâtiment n’ont pas les qualifications requises pour bâtir des édifices selon les normes de sécurité. 

Charles Dimalty 

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici