Sur le site aurifère d’exploitation illégale de Loho, un village situé 18 kilomètres à l’Est de la ville de Niakara, un éboulement a causé la mort de six orpailleurs, le samedi 28 novembre 2020. Selon l’Agence ivoirienne de presse (AIP), dans une information relayée ce lundi 30 novembre 2020. Ajoutant que les victimes sont tous des ressortissants d’un pays limitrophe de la Côte d’Ivoire. Elles sont accidentellement mortes par étouffement à plusieurs dizaines de mètres sous terre, dans la forêt classée qui jouxte le village de Loho. « Ces victimes, des jeunes gens en quête du précieux métal, ont été retirées des entrailles de la terre et inhumées au petit matin. de ce dimanche 29 novembre 2020, après le constat de la brigade de gendarmerie de Niakara », a  indiqué indiqué Daouda Diallo Ahmed, 35 ans, un commerçant sur le site aurifère, communément appelé  » Dagah » de Loho, cité par l’Aip. 

Rappelons que les forêts classées de Loho, Niangbo, Kafiné, Kiohan et de Pétionara , dans le département de Niakara ,  » sont sans cesse soumises à la convoitise effrénée et inquiétante des exploitants traditionnels d’or qui pullulent dans la zone « , a appris l’AIP auprès des populations riveraines de ces « Dagah ». Notons que le nord du pays est touché par le fléau de l’orpaillage clandestin.

Pour rappel, un éboulement est survenu le samedi 19 septembre 2020, à Papara (département de Tengrela), sur un site d’orpaillage clandestin. Au moins un mort et des blessés ont été enregistrés.

Charles Dimalty

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici