La 2ème Vice-présidente du FPI était samedi 12 septembre à Divo. Elle est allée rencontrer les populations 3 semaines après les violences meurtrières survenues à la suite des marches contre le 3ème mandat d’Alassane Ouattara. Avant le meeting à Legbreville quartier des autochtones Didas, Simone Gbagbo est passé au quartier Dioulabougou. Face aux anciens de cette communauté qui, selon, le Ministre Lida Kouassi a toujours vecu en harmonie avec leurs frères et sœurs Didas, l’ex-première Dame a tenu les propos ci-dessous.

« Je voudrais vous remercier pour l’accueil et les propos tenus.Cela démontre de la volonté de vivre ensemble. Je voudrais ensuite vous dire Yako pour toutes les souffrances que vous avez traversées, pour les personnes que vous avez perdues et pour les biens que vous avez perdus. Le débat que nous sommes en train de vivre n’est pas un débat facile.Mais c’est un débat que nous ne devons pas compliquer. Dans la vie d’une nation, quand un gouvernement prend des décisions, des lois qui
ne plaisent pas à la population ou à une partie de la population, celle-ci a le droit de manifester dans la rue pour dire qu’elle n’est pas d’accord. C’est ça le débat politique. Mon souhait c’est que ce debat là, un groupe ne le prenne pas pour en faire un problème jusqu’à s’attaquer à ceux qui manifestent. Quand c’est comme ça, cela met à mal la cohésion sociale. Ça rend la coexistence difficile.On transporte un débat politique sur le plan communautaire.
et ça devient sources d’affrontements. Alors que le débat politique, c’est dans la bouche. On ne doit pas s’attaquer physiquement. En tout cas, moi, j’ai toujours été contre ça. C’est pourquoi ce que les anciens ont dit tout à l’heure est encourageant. J’en suis satisfaite. Je leur demande de parler à leurs filles et à leurs fils et nous aussi nous allons parler à nos filles et à nos fils pour qu’à aucun moment un débat politique ne devienne pas un débat d’affrontements entre les populations.
Les pouvoirs passent. Le PDCI est passé non? Gbagbo même est passé non? Le RHDP va aussi passer. Donc quel que soit le pouvoir, quel que soit le débat, évitons de nous affronter sinon c’est nous qui perdons.
Qu’on laisse les uns et les autres parler pour qu’on règle les choses en profondeur. Sinon ils vont faire autre chose. Que Dieu nous bénisse, que Dieu bénisse notre Nation, qu’il nous donne veacoup de sagesse, que Dieu nous aide à respecter la vie de l’autre, à respecter les biens de l’autre »

Dan Opéli, envoyé spécial à Divo

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici