Le projet Akwaba City en cours de réalisation à Ebimpé à Anyama et dans ses environs a pris un coup d’accélérateur. Les grands travaux s’y déroulent. Cependant, le chef du village d’Ebimpé, Kouachy Affred ne veut pas entendre parler et s’offre des tribunes pour dénigrer ce projet d’envergure où sortiront d’ici 2030, des infrastructures ultra-modernes, avec en toile de fond, la création d’une ville nouvelle baptisée Akwaba City. Le ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, vient de mettre fin à ces agissements.

Dans un communiqué de presse paru dans les colonnes du journal gouvernemental Fraternité Matin en date de ce mercredi 13 mai 2020 sous le numéro 16620 à la page 7, le ministère à clarifié cette affaire intitulée  »Affaire concession d’une réserve foncière de 7000hectares à Sophia Sa ». Régulièrement interpellé sur le sujet, le ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme note qu’il a marqué on accord de principe pour la réalisation d’un projet de pôle urbain dans l zone Nord d’Abidjan (Anyama) porté par la société Sophia Sa et à son promoteur Touré Ahmed Bouah. Le ministère note qu’en 2016, précisément le 22 décembre, l’Etat de Côte d’Ivoire, signe une autre convention avec la société Sophia Sa, conformément aux dispositions de la loi N°97-524 du 4 septembre 1997, portant création d’une concession d’aménagement foncier. Quelques mois plus tard, le 25 juillet 2019, explique le communiqué, différents signatures conformément à la convention susmentionnées sont signés. Il s’agit selon le ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, de l’arrêté N° 19-00005/Mclu/Dguf/Du/Sdpu portant constitution d’une réserve foncière d’une superficie de 7216 hectares, 88 ares 90 ca, située dans la Zone d’aménagement différée (Zad), à Anyama par la société Sophia Sa, de l’arrêté N° 19-00002/Mclu/Dguf/Du/Sdpu portant autorisation d’aménagement de 6154 hectares dans la Zad sise à Akoupé-Zeudji (Anyama), d’un arrêté N°19-00003/Mclu/Dguf/Du/Sdpu portant autorisation d’aménagement d’une parcelle de 433 hectares dans la zone d’aménagement différée, sise à Anyama-Adjamé et de l’arrêté N°19-0004/Mclu/Dguf/Du/Sdpu portant autorisation d’aménagement d’une parcelle de 629 hectares sise à Ahouabo (Anyama) dans la Zone d’aménagement différée. Ayant fait ces précisions, le ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme précise que  »ces différents actes font suite à une série de protocoles d’accords signées par le promoteur et les communauté villageoises, qui définissent les modalités de dédommagement des détenteurs de droits coutumiers des zones géographiques concernées ». Mieux, il précise que ces actes signés en faveur de la société Sophia Sa, ont pour but de permettre à l’opérateur d’engager les démarches en vue de la mobilisation des ressources financières nécessaires à la réalisation du projet. Et le ministère d’ajouter que, dans tous les cas de figures, un accord avec les détenteurs de droits coutumiers et la purge de leurs droits, sont un préalable à la délivrance d’Acd (Arrêtés de concession définitive) sur les parcelles concernées, seuls susceptibles d’opérer un transfert de propriété de ces parcelles.

Touré Ahmed Bouah, promoteur du Projet

Mieux, les services du ministre Bruno Nabagné Koné, se veulent rassurant :  »Le ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, tient à rassurer les populations que toutes es dispositions seront prises pour la protection de leurs droits dans le cadre de la réalisation de ce projet destiné à permettre un développement urbain plus cohérent de l’agglomération d’Abidjan ». Le communiqué du ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, ajoute qu’un comité tripartite de supervision du projet verra le jour dans les jours à venir. Ce comité aura pour rôle clé, de superviser le respect des engagements pris et la mise en œuvre efficiente de la confiance entre les parties en présence. En tout cas, cette sortie du ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, vient mettre fin au débat autour de ce projet et donne plein droit à son promoteur Touré Ahmed Bouah et sa société Sophia Sa de travailler dans la tranquillité pour le bonheur des nombreux investisseurs.

SERCOM

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici