Les agents administratifs de la Santé, réunis au sein du Syndicat des Agents administratifs de la Santé de Côte d’Ivoire (SYNAAS-CI) ont entamé une grève de 5 jours, depuis le mardi 19 mai 2020. Telle est la mise en application de la décision prise en assemblée générale extraordinaire tenue par ce syndicat, le 28 avril 2020 au Centre Hospitalier et universitaire (CHU) de Cocody. Mais pour tenter d’éviter cet arrêt de travail, des rendez-vous de médiation ont été pris et la grève qui devrait débuter le lundi 18 mai 2020, a été suspendue. Des rencontres ont eu lieu entre des représentants de la tutelle et le syndicat des agents de la santé. «À une rencontre avec le ministre, le dimanche 17 mai 2020 à Aboisso, promesse nous a été faite et instruction a été donnée à ses conseillers de discuter du fond des revendications dès le lendemain lundi 18 mai. Grande fut notre surprise alors que nous attendions à discuter de la rédaction d’un protocole d’accord et d’une note technique, les conseillers techniques du ministre se sont contentés de nous faire savoir que ce n’était pas le moment et qu’ils allaient en discuter avec le ministre quand l’occasion se présentera », a expliqué à Audace24.com, Kouamé Konan Hyacinthe, le 2e secrétaire adjoint national. Tout comme, a-t-il relevé, le rendez-vous a été une rencontre stérile avec le ministre. «Tenez vous bien à cette rencontre avec le ministre, nous n’avons pas eu la moindre opportunité de lui (au ministre) exprimer nos doléances de vive voix. Ces conseillers nous empêchaient d’en parler car selon eux, ils en avaient déjà discuté avec lui et qu’il était question de nous recevoir pour nous prouver sa bonne foi », a fait savoir le Syndicaliste. Il en déduit que suite à cette mauvaise foi manifeste, les agents de la Santé ont décidé de mettre en exécution leur grève qui a débuté mardi 19 mai. « Reconductible », a précisé le secrétaire général adjoint. « Comprenez vous le schéma ? C’est pourquoi la grève suspendue pour le lundi 18 mai a repris effectivement ce mardi 19 mai », a-t-il réagi.

Charles Dimalty

Fac-similés de la note du préavis de grève

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici