Les Agents Administratifs de la Santé, réunis au sein du SYNAAS-CI (Syndicat des Agents Administratifs de la Santé de Côte d’Ivoire) se sont réunis en assemblée générale extraordinaire le 28 avril 2020 au Centre Hospitalier et universitaire (CHU) de Cocody.

Cette assemblée générale extraordinaire a statué sur la situation de la gestion et -tement des agents administratifs exerçant au ygiène Publique (MSHP).

A l’analyse, nous constatons que les agents administratifs de la pivots du système sanitaire Ivoirien se sentent méprisés par la tute plusieurs mesures discriminatoires qui sont entre autre l’absence de risque sanitaire, l’ exclusion dans les vaccinations contre la grippe saisonnière, la répartition à échelle variable de la prime Covid-19 chez les agents administratifs

Ainsi quitus a été donné au Bureau Exécutif National du SYNAAS-CI, d’user de tous les moyens procéduraux, pour la prise en compte de nos revendications.

Nous avions donc pris rendez-vous avec le Ministère de la santé et de I’Hygiène Publique (MSHP), par l’entremise du Directeur de cabinet pour une rencontre afin de comprendre ce traitement qui nous est infligé.

Cette rencontre était prévue pour 10 heures. A 1 1 Heures on nous rassure que nous serions reçu par monsieur le Directeur de Cabinet ; quand à 12 heures on nous annonçait la défection de notre hôte sans autre mesure ni consigne pour une éventuelle rencontre.

Nous avions pris acte de la situation.

Le 30 avril, nous avions adressé une motion de protestation auprès de notre ministère de tutelle, laquelle motion était un cri de cœur face à ce que les agents administratifs de la santé considèrent comme un mépris.

Ce refus de dialogue et de négociation du cabinet du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique ne nous laisse pas d’autres choix que d’user de tous les moyens à notre disposition pour corriger l’injustice croissante dont nous sommes victimes au sein de ce ministère.

Vu ce qui précède, nous, agents administratifs de la Santé, avons adopté le présent préavis conformément aux résolutions de notre assemblée générale extraordinaire du 28 avril 2020 au regard de ce qui suit :

Vu la loi no 92-570 du 2 septembre 1992 portant statut général de la Fonction Publique ;

Vu le décret 93-607 du 02 juillet 1993 portant modalités communes d’application de la loi na 92-570 du 1 1 septembre 1992 ;

Vu les articles 2 et 3 du protocole d’accord portant trêve sociale signé entre le Gouvernent et les organisations syndicales du 17 aout 2017 ;

Vu les dysfonctionnements du Comité de Dialogue Social du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique ;

Considérant l’apparition de nouvelles pandémies dont la dernière en lice est le covid-19 ;

Considérant la notion de « personnel de santé en première ligne », laquelle notion ignore l’exposition des agents administratifs de la santé au covid-

Considérant l’exposition et la contamination effectives de certains de nos camarades agents administratifs de la santé au covid-19 ;

Considérant I ‘inexistence de circuit de prise en charge de personnel exposé et contaminé ;

Considérant l’inexistence d’indemnité de risque sanitaire en faveur des administratifs de la santé ;

Considérant l’injustice notoire faite aux administratifs de la santé dans la répartition des primes covid-19 ;

Considérant les nombreux abus de tous genres, injustices, intimidations dont sont victimes les agents administratifs de la santé ;

Considérant le refis et le mépris du directeur de cabinet du ministère de la santé à entamer des discussions pour trouver des solutions apaisantes à nos revendications,

Le syndicat national des agents administratifs de la santé (SYNAAS-CI) exige :

L’octroi d’une indemnité de risques sanitaires à l’ensemble des agents administratifs de la santé ;

La révision de la répartition des primes covid-19.

Au vu de ce qui précède et conformément aux dispositions de l’Assemblée Générale Extraordinaire du 28 avril 2020, le SYNAAS-CI décide :
du dépôt du présent préavis de grève dès ce mercredi 06 avril 2020 auprès du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique avec ampliation aux autorités compétentes ;

l’arrêt de travail collectif dans tous les établissements sanitaires publics, sur l’étendue du territoire national, à compter du lundi 18 au vendredi 22 mai 2020 inclus, reconductible si aucune satisfaction des revendications n’est obtenue ;

de privilégier le dialogue avec le Ministère de tutelle, les autorités compétentes et toutes instances supérieures afin d’aboutir à des solutions concrètes et satisfaisantes pour l’ensemble des agents administratifs de la santé.

de diffuser le mot de grève partout où besoin sera pour servir et Valoir ce que de droit.

Adopté à Abidjan, le 05 mai 2020

POUR L’ASSEMBLEE

GENERALE le Secrétaire Général National

KOFFI Narcisse

Ampliations

Présidence de la République

Primature ;
Ministère de la Fonction Publique ;
Ministère de I Administration du territoire et de ia décentralisation; Préfecture de Région d’Abidjan.

La centrale syndicale CISL•Dignité
Plateforme des syndicats de la santé et syndicats associés

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici