Côte d’Ivoire: 8 agents de santé dont 7 médecins infectés en quarantaine

0
256

Côte d’Ivoire : agents médicaux exposés et 7 médecins infectés au coronavirus, les médecins très en colère pour fausses promesses

Le cri de détresse des médecins , réunis au sein d’une plate-forme syndicale, se fait entendre par la voix du Dr Didier Séka. Face aux conditions dangereuses dans lesquelles le corps médical est engagé dans la lutte contre les infections au coronavirus. Dans une déclaration lue au cours d’une conférence de presse, à Cocody, le mercredi 8 avril 2020, ces médecins réunis de la plate-forme des syndicats du secteur de la santé et des syndicats associés, ont dénoncé les conditions précaires de leur travail. Où sept (7) d’entre eux ont été déclarés positifs au covid-19 et mis conséquemment en quarantaine. «Nous lançons un cri de coeur de l’ensemble des agents de santé au front contre le covid-19. Nous travaillons dans des conditions de précarité totale qui nous exposent dangereusement aux infections. Nous avons le manque criard d’équipements de protection et une absence notoire de motivation. Nous dénonçons aussi des arriérés de salaire allant de un (1) à six (6) mois dont sont victimes les agents contractuels de la santé», a déclaré Dr Didier Joseph Séka. Avant de rappeler que le dimanche 29 mars 2020, les médecins avit déjà lancé ce cri de détresse pour ce qu’ils vivent dans leurs activités. Et ont menacé de faire grève. Avant d’être reçus par des émissaires de la tutelle. «Nous avons été reçus par des émissaires du ministère de tutelle, le mardi 31 mars 2020. Des promesses ont été faites pour l’acheminement de matériel vers les structures sanitaires. Y compris la promesse du paiement des arriérés de salaires et les primes de motivation à allouer au corps médical. Mais rien n’a été fait. La situation ne fait que s’empirer et nous sommes obligés nous-mêmes d’acheter des masques et les arriérés de salaire demeurent toujours impayés», a dénoncé le conférencier.

 

Conséquences de cette situation, c’est que les médecins payent au prix fort. «Nous, agents de santé, ne sommes pas épargnés par cette propagation des infections. Au Chu de Cocody, six (6) médecins ont été mis en quarantaine après avoir été testés positifs. Au Chu de Treichville, un (1) agent contractuel brancardier est en quarantaine. Au Chu d’Angré, un (1) médecin a été contaminé et mis en quarantaine. À l’hôpital général de Koumassi, nous avons la non mis en quarantine de plusieurs équipes en service de pédiatrie, ayant été en contact avec un enfant testé positif au covid. Cetts situation vient approfondir nos cris de coeur. Face à cette précarité, l’agent de santé devient un puissant vecteur de la maladie. Nous prenons pour responsable le ministre de la Santé. Nous préconisons la mise à disposition dans les délais très brefs, du matériel de travail dans les établissements hospitaliers sans distinction. La définition d’un cadre formel d’allocations de primes et l’assemble du personnel du ministère de la Santé publique sans distinction», a-t-il lancé au gouvernement. Et de conclure par un avertissement. «Si rien n’est fait, la plate-forme se réserve de recourir aux actions nécessaires», prévient le porte-parole de la faîtière des agents de la santé.

Charles Dimalty

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici