Le président de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (Udpci), Mabri Toikeusse, a fait une apparition publique, ce samedi 9 janvier 2021, à sa résidence à Cocody, après plus deux mois d’exil au Ghana. Lié à la traque judiciaire dont il faisait l’objet depuis début novembre 2020. Au cours d’une conférence de presse animée le vendredi 6 novembre 2020, au Parquet au Plateau, le Procureur de la République, Adou Richard avait prononcé un réquisitoire à charge contre les opposants, suite à la désobéissance civile et à la mise sur pied du Conseil national de transition (CNT). Mabri Toikeusse et Affi N’guessan ont été nommément cités par le Procureur et recherchés pour les faits à charge. À savoir,  «actes de terrorisme, meurtres, coups et blessures volontaires, diffusion de nouvelles fausses, incendie de moyen de transport public de personnes, destruction par incendie de véhicule appartenant à autrui, vol et destruction du matériel électoral, apologie des crimes de meurtre. Plusieurs autres personnes qui ont participé à cette conjuration et qui sont parvenues à prendre la fuite sont activement recherchées. Il s’agit de :  PASCAL AFFI N’GUESSAN,  ABDALLAH ALBERT TOIKEUSSE MABRI. L’enquête ouverte permettra d’interpeler toutes les personnes ayant participé à quelque degré que ce soit à cette entreprise criminelle». Avait déclaré le Procureur. Faits à charge pour lesquels Affi a été arrêté le 7 novembre 2020 et libéré sous contrôle judiciaire, le 30 décembre 2020. Quant à Mabri, il a réussi à fuir la Côte d’Ivoire pour se réfugier au Ghana et n’a pu être arrêté jusqu’à ce qu’il signe son retour au pays. Selon Blé Guirao, le secrétaire général de l’Udpci a Mabri a annoncé son retour au combat. 

Charles Dimalty 

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici