« 

Amon Tanoh calme un peu le jeu face à ses anciens coéquipiers.  » Je ne dévoile jamais de secrets. Je ne trahirai pas de secrets », a répété Marcel Amon Tanoh dimanche 18 octobre devant les vice-présidents du PDCI-RDA. Conduits par Emile-Constant Bombet et Gaston Ouassenan Koné, ces vice-présidents du parti d’Henri Konan Bédié sont allés apporter leur soutien à Amon Tanoh après la déclaration faite contre lui par un groupe de chefs traditionnels du Sanwi. L’ex -Directeur de cabinet et ancien ministre des affaires étrangères d’Alassane Ouattara a dit qu’il n’a pas l’habitude d’attaquer et de répondre aux attaques. Mais il a le droit de porter un jugement sur la gestion d’un homme politique. Et pour cela, il a tenu à faire deux précisions.  » premièrement je ne réponds pas aux attaques. Je suis en politique depuis 40 ans. Je n’ai jamais répondu à une attaque. Je n’attaque pas, je ne réponds pas. Mais j’ai le droit de porter un jugement sur les hommes politiques dans l’exercice de leur fonction sur pour un élu que j’ai voté et c’est ce que j’ai fait. Mais je n’attaque jamais de personne. Deuxièmement, je ne dévoile jamais de secrets », a insisté Marcel Amon Tanoh.
Ce qu’il a fait, c’est d’être intervenu le samedi 10 octobre au meeting de l’opposition au stade Houphouët-Boigny. Meeting de protestation contre le 3ème mandat d’Alassane Ouattara en particulier et contre sa gestion du pouvoir et du processus électoral en cours. Il avait affiché la détermination des Ivoiriens à libérer leur pays de la gouvernance Ouattara.  » Nous sommes prêts à mourir pour libérer notre pays de la dictature d’Alassane Ouattara », avait t-il lancé. « Alassane Ouattara nous a dit en 2016 que la nouvelle constitution ne lui permettait pas de briguer un 3éme mandat. Il nous a donc menti? C’est parcequ’il a peur de nous, il a peur de la Côte d’Ivoire plurielle, il a peur de la majorité que nous sommes », avait ajouté Amon Tanoh.  » Aucun Ivoirien ne ferait aux Ivoiriens ce que Ouattara nous fait », avait-il fait remarquer.
L’ancien bras droit d’Alassane Ouattara avait dit que personne ne connait ce dernier plus que lui et que ,lui Amon Tanoh, sait ce que Bedié et Ouattara se sont dits. Car il était la courroie de transmission. Aussi avait-il promis le grand déballage au moment venu.
Cette sortie a mis le RHDP dans tous ses États. Tous les cadres ont crié à l’ingratitude et fait des mises en garde.  » Amon Tanoh, tu dois la fermer, tu dois la fermer… », avait insisté, le lendemain, Adama Bictogo, au cours d’un rassemblement du RHDP au Parc des Sports de Treichville. La fermer sur quoi? Les secrets? Si oui, les précisions de l’ancien homme des missions devrait permettre à la « Défense regroupée » de libérer un peu la surface de réparation devant les cages du portier du RHDP.

Dan Opéli

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici