L’idée d’une transition politique a germé et fait du  chemin dans des cercles politiques en France.  Cela,  au vue de la situation sociopolitique de la Côte d’Ivoire.  Selon plusieurs sources parisiennes, des contacts ont été menés de manière souterraine pour des négociations officieuses sur la question de la tTransition politique avec des cadres du pouvoir ivoirien.  «Mais il y a eu des blocages parce que le pouvoir ne veut pas en entendre parler.  Le pouvoir met dans la balance que la Côte d’Ivoire fonctionne, il n’y a pas de blocage au niveau des institutions pour parler de Transition politique. De l’autre côté,  le pouvoir craint qu’il soit l’objet de poursuites judiciaires en cas de défaites à la présidentielle» , explique un analyste politique.  «La transition est une option mais elle est à l’étude. Mais est-ce que c’est la position de la France officielle? On en sait rien pour le moment», ajoute ce politologue. Dans le dossier ivoirien, Paris comme plusieurs grandes capitales craignent une embrasement. Et certaines officines parisiennes sont à la recherche de l’homme capable de mettre tout  le monde d’accord en Côte d’Ivoire.  «C’est dans ce contexte que Tidjane Thiam se positionne de plus en plus comme l’homme qu’il faut. On ne lui connaît pas un passé politique en Côte d’Ivoire. Il n’est pas mouillé dans la crise ivoirienne. Cela peut justifier ses sorties en France. Son discours est cohérent. Il faut qu’il arrive à parler à tout le monde. Et aujourd’hui,  son passage sur TV5 en est une. On l’a vu couler des larmes sur le plateau de la télévision en parlant de ce jeune qui a été tué à Bonoua. La preuve que la situation de la Côte d’Ivoire est alarmante. C’est un message qu’il envoie à tous les décideurs dans le dossier ivoirien. En résumé,  il y a de fortes manoeuvres à Paris pour arriver à une Transition. Mais comment y arriver? C’est là,  la grande question» , fait-il savoir.  

Anne Marie Kouadio

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici