Cyrille Viot est travailleur indépendant, menuisier. Pour l’instant, son quotidien ne diffère pas, à ceci-près qu’il ne va plus poser chez les clients La fabrique continue, tant qu’il y a des matériaux, mais pour la suite c’est l’inconnu. « Ce qui m’inquiète, c’est qu’il y a un report des charges pour ce mois-ci, mais comme on ne peut pas aller chez les clients, forcément, l’argent ne rentre pas. Le mois prochain, on va devoir repayer nos charges, mais avec l’argent qui n’est pas rentré », se désole le menuisier de Saint-Privat en Ardèche.

Le plus lourd pour ceux qui démarrent

« Ça fait un petit moment que je suis à mon compte maintenant. Je pense surtout à ceux qui s’installent aujourd’hui, qui viennent de s’installer il y a très peu de temps, qui ont investi de l’argent dans leur entreprise, dans leurs propres machines. A mon avis, c’est pour eux le plus lourd », ajoute-t-il.

Le JT

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici