5 jours de calvaire. Vécus par le cyber-activiste Serge Koffi. Relatant les circonstances de son arrestation, Serge Koffi fait savoir à Audace24.com, ce mardi 12 mai 2020, au violon du Tribunal du Plateau, où il a été transféré, les pires atrocités vécues aux mains des forces de l’ordre. À en croire ce dernier, après avoir été arrêté, le 7 mai 2020, au carrefour Christ à Yopougon Sicogi, il a été conduit dans les locaux de l’hôtel Sébroko, dans la Commune d’Attécoubé, où se trouve un cantonnement de forces spéciales. «Quand j’ai été arrêté, les policiers m’ont conduit à Sébroko. Dans la nuit du 7 au 8 mai, j’ai été accroché à une barre de fer, lié par des menottes à cette barre», relate d’entrée Serge Koffi. Avant d’aborder la phase des tortures, proprement dite. «Je suis resté accroché à cette barre de fer. À l’aide de coups de machettes sur mes poignets et dans mon dos, des interrogateurs, me forçaient à répondre à leurs questions. Sous la douleur des coups de machettes reçus, j’ai été contraint de dire ce qu’ils voulaient entendre et écrire pour m’incriminer. Le calvaire a duré toute la nuit », relate Serge Koffi. Ayant vécu cette nuit de calvaire au cours de laquelle des aveux lui ont été arrachés à coups de machettes. Ce dernier n’a pas hésité à présenter à Audace24.com, les stigmates de la torture et les traces des coups de manchettes aux mains.

20 chefs d’accusation

Sur les faits à charge, il est reproché à Serge Koffi au moins vingt (20) chefs d’accusation. Ce sont entre autres, « troubles à l’ordre public, incitation à la violence, à la haine, complot contre l’autorité de l’Etat, appel à l’insurrection, destruction de biens publics», pour ne citer que ces faits à charge. Sans oublier de nombreuses plaintes au registre de l’accusation. À 9 heures, ce mardi, Serge Koffi a été déferré devant le juge d’instruction au 8e Cabinet du Tribunal du Plateau.

Sous mandat de dépôt

Renseignements pris auprès du Greffe de ce cabinet, après instruction, en présence de son Avocat Maître Zahui Dako, Serge Koffi va être transféré à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca), placé sous mandat de dépôt. En attendant la suite de la procédure et passer en jugement le 25 mai 2020. Rappelons que Serge Koffi a été arrêté le 7 mai 2020. Alors qu’il effectuait ses courses à Yopougon.

Charles Dimalty

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici