Sous le coup d’une plainte pour crime de sang, en France, Soro veut riposter par une plainte pour « dénonciation calomnieuse« . Une plainte contre une plainte. C’est en ces termes qu’on pourrait qualifier la réaction de l’ex-Président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Soro Guillaume. Ce dernier veut porter plainte contre la plainte déposée contre lui pour crime de sang, en France. <<Les faits dénoncés dans cette plainte sont faux et j’ai donné instruction à mes avocats de déposer une plainte en dénonciation calomnieuse », a réagi Guillaume Soro, par l’intermédiaire d’un de ses conseils, Me Jean-Marc Fédida. Cette réaction fait suite à la plainte de six Ivoiriens et Français résidant en France qui ont saisi les autorités judiciaires françaises. Pour une plainte déposée par leurs avocats, contre Soro Guillaume, lui aussi exil en France, pour crimes de sang de tortures, d’assassinats et de crimes de guerre, commis entre 2003 et 2011. Au moment où Soro était le dirigeant de la rébellion. C’est l’information rapportée à Audace24.com par des proches des plaignants. Qui sont au nombre de six. À savoir, parmi les plaignants, il y a la fille de l’ex chef rebelle Ibrahim Coulibaly. Ce dernier plus connu sous le nom d’IB, a été tué le 27 avril 2011 à Abobo Ayaman. Pour les plaignants, ce sont les hommes de Soro au sein des Forces républicaines de Côte d’Ivoire, sur ordre de Soro, qui ont tué IB. « Soro a monté une traque contre IB pour se débarrasser de lui et de son frère Souhalio et Issiaka Timité », fait savoir la plainte. Tout comme la plainte soutient qu’en juin 2004, toujours sur ordre de Soro, Kassoum Bamba dit Kass et Abdoulaye Doumbia, deux fidèles d’IB, ont été tués par des hommes de Soro sur son ordre « Kass exécuté et son cœur arraché après la prise du camp rebelle par des hommes de Soro et Abdoulaye Doumbia a été identifié par un rapport de l’ONU, comme retrouvé dans un charnier à Korhogo ( ndlr Nord de la Côte d’Ivoire). À la suite d’affrontements entre des hommes de Soro dirigés par Kouakou Fofié et ceux d’IB »,soutient la plainte contre Soro. Rapellons que Soro n’en finit pas avec les démêlés judiciaires. En plus de la nouvelle plainte en France, il a déjà été condamné, le mardi 28 avril 2020, à 20 ans de prison ferme pour détournement de deniers publics et blanchiment de fonds et il est en instance d’être jugé une deuxième fois en Côte d’Ivoire par contumace. Pour faits d’atteinte à l’autorité de l’Etat, en même temps que 19 de ses proches dont 5 Députés actuellement en détention en Côte d’Ivoire. Selon le réquisitoire du Procureur de la République Richard Adou.

Marcel Dezogno

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici