Un aveu d’impuissance dans le règlement de la crise électorale ivoirienne. C’est celui exprimé par Emmanuel Macron. Dans une interview accordée à Jeune Afrique ce vendredi 20 novembre 2020. À travers cette interview, le Président français Emmanuel Macron semble avoir signifié son incapacité à intervenir dans le règlement de la crise électorale ivoirienne. Une crise occasionnée par la décision de Ouattara de briguer un 3ème mandat. Interrogé sur la présidentielle en Côte d’Ivoire, Emmanuel Macron souligne que « la France n’a pas à donner de leçons.  «Notre rôle, c’est d’en appeler à l’intérêt et à la force qu’a le modèle démocratique dans un continent de plus en plus jeune» , explique-t-il. Le président français déclare penser vraiment que Alassane Ouattara, 78 ans, s’est présenté par devoir à la présidentielle du 31 octobre alors qu’il ne le voulait pas.  «Il appartiendra au président Ouattara de définir les termes d’une vie politique pacifiée. Il devra sans doute faire des gestes d’ouverture dans la composition du prochain gouvernement ainsi qu’à l’égard des jeunes générations des partis politiques», fait savoir Emmanuel Macron. Tout comme, sur la situation en Guinée, Emmanuel Macron regrette que le président Alpha Condé, réélu en octobre, ait organisé un référendum et un changement de la Constitution uniquement pour pouvoir garder le pouvoir. Dans les deux dossiers, Macron a exprimé des regrets. Notamment dans le cas ivoirien, où il se dit qu’il n’a pas de leçon à donner. 

Charles Dimalty 

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici