Seulement 10 mille personnes ont été autorisées cette année à effectuer le pèlerinage à la Mecque, contre 2 millions 500 mille en 2019. Ainsi en a décidé les autorités saoudiennes, Covid-19 oblige. Un véritable coup dur pour l’économie saoudienne, surtout pour le tourisme religieux qui reposait en grande partie sur les revenus liés à ce pèlerinage. Selon des chiffres fournis par plusieurs instituts, cela représente un manque à gagner de plus de 15 milliards de Dollars. «Les revenus issus du tourisme religieux représentaient en 2019 7% du PIB. Les 500 000 personnes travaillant dans ce secteur sont aujourd’hui au chômage et les chantiers permanents qui transforment les lieux saints de l’islam en cité pharaonique à même d’accueillir quatre fois plus de monde sont partiellement suspendus», font savoir un observatoire de l’économie saoudienne. Selon plusieurs estimations, à Ryad, on table sur la fin de cette pandémie pour relancer ce tourisme religieux qui représente une manne non négligeable pour l’économie de ce pays.


Anne Marie Kouadio

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici