Pacôme ATTABY,
Syndicaliste
Membre de l’Entente Internationale des Travailleurs et des peuples ( EIT) BAKER.

En effet dans les années 80, le Secrétaire d’État au Trésor Américain a préconisé un plan d’aide à certains pays endettés adulés de la qualité de << bons élèves>> qui consistait à un allègement de leurs dettes de sorte que ceux-ci puissent prendre de nouveaux crédits.

La suite, on l’a bien connue.

Nous ne sommes certe pas dans le secret des dieux, mais, par connaissance de la pratique impérialiste, nous pensons que la vigilance s’impose. Car, impérialisme et altruisme sont par essence antagoniques.

Qui plus est, les motifs de l’allègement de dettes africaines ; le COVID-19, semblent d’autant plus suspects que les créanciers des États africains sont, eux-mêmes, les plus déconcertés par cette pandémie avec leurs économies essoufflées.

En tout état de cause, les dirigeants africains devraient tirer les conséquences des trois drames: la traite négrière, la colonisation et la dette, qui les ont affaiblis, durant des siècles, pour élaborer, courageusement, une démarche visant à nous sortir de l’aliénation.

Pacôme ATTABY
Syndicaliste
Membre de l’Entente Internationale des Travailleurs et des peuples ( EIT)

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici