Le Premier ministre Hamed Bakayoko, ministre de la Défense a ouvertement lancé des menaces à l’endroit des candidats Bédié et Affi N’guessan, les auteurs de l’appel à la désobéissance civile dont les effets se font sentir sur le terrain. Dans une rencontre convoquée ce samedi 17 octobre 2020, à la Primature avec des partis politiques, mais boycottée par Bédié et Affi, Hamed Bakayoko a proféré les menaces directes à l’endroit des deux candidats.  «Les représentants ou les parties qui portent certains candidats retenus par la Commission électorale indépendante et le Conseil constitutionnel ne sont pas présents. Ce que je veux dire, quel que soit le niveau de contradiction, nous ne devons jamais arrêter de dialoguer. Donc le gouvernement gardera sa main tendue. Il les appelle à venir leur place dans le jeu politique », a déclaré Hamed Bakayoko. Avant de proférer les menaces d’arrestations à l’endroit de Bédié et Affi.  «Je  les invite à cesser et à retirer les mots d’ordre qui se traduisent par des actes de violences. Sur ça, ils le savent, nous serons d’une fermeté implacable. Si vous êtes responsables des actes de violences, vous l’assumerez devant la justice», a menacé Hamed Bakayoko. Retenons qu’à l’appel des partis de l’opposition, le boycott actif est mis en pratique dans plusieurs endroits du pays. Où des voies sont barrées entre plusieurs villes et notamment ce boycott actif se traduit par la destruction des cartes d’électeurs. 

Charles Dimalty 

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici