La Commission électorale indépendante indépendante (CEI) a fait le constat que le processus électoral connaît de sérieux couacs dans certaines localités. La source, une correspondance de la CEI au Commandement Supérieur de la Gendarmerie pour prendre des mesures. Elles sont au nombre de 16, les villes qui donnent du tournis et du fil à retordre au pouvoir . Ce sont par ordre alphabétique: Abengourou, Adzopé, Agboville, Akoupé, Alépé, Bangolo, Bonoua, Dabou, Daoukro, Divo commune, Duékoué, Gagnoa commune, Grand Zatry, Issia, Sikensi et Soubré. Il est rapporté également qu’à Adiaké, les bureaux de vote ont été délocalisés au commissariat de police et à la sous-préfecture.
Cette liste prouve que les zones pour l’instant très impactés se trouvent à l’Ouest, à l’Est au Sud et au centre. Pratiquement tout le pays Akyé avec trois villes. Bonoua, Daoukro, Gagnoa et Divo restent sur la ligne de contestation depuis l’annonce de la candidature d’Alassane Ouattara. Bongouanou ne figure pas sur la liste. Elle a dû être arrêtée avant les événements tragiques de ce samedi où des incendies de résidence et de centres d’affaires ont eu lieu.

Georges Liépo

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici