En moins d’un mois, la Communauté des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Union africaine (UA) et les Nations-Unies (NU) ont entamé trois différentes (3) missions en Côte d’Ivoire. La 3e mission du 17 au 19 octobre 2020, la 2e mission du 4 au 7 octobre 2020 et la 1ère le 21 septembre 2020. Soit, moins d’une semaine d’intervalle entre les trois (3) missions pour le même objectif. À savoir, trouver des solutions à la crise pré-électorale, dans la perspective de la présidentielle du 31 octobre 2020. À lire les trois (3) communiqués, c’est une réédition des recommandations faites au cours des différentes missions. 

——————

-3e Mission  du 17 au 19 octobre 2020 

COMMUNIQUÉ MISSION MINISTÉRIELLE DE LA DIPLOMATIE Préventive EN RÉPUBLIQUE DE CÔTE D’IVOIRE

Dans le cadre du suivi de la récente mission conjointe de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de l’Union Africaine (UA) et des Nations Unies (UN) qui a eu lieu du 4 au 7 octobre 2020, une mission ministérielle de la diplomatie préventive de la CEDEAO s’est rendue en République de Côte d’Ivoire du 17 au 19 octobre 2020, dans le cadre des efforts de la CEDEAO pour promouvoir une élection présidentielle inclusive, crédible, transparente et pacifique en République de Côte d’Ivoire.

La précédente Mission conjointe visée ci-dessus, avait entre autres, formulé les recommandations suivantes :

La mission conjointe avait encouragé la CEI à poursuivre les réunions avec les différents candidats pour trouver des solutions aux problèmes en suspens.

La Mission conjointe avait exhorté toutes les parties prenantes à promouvoir le dialogue et à s’engager dans l’organisation et la tenue d’élections crédibles, transparentes et inclusives, respectueuses des droits de l’homme et tenant compte des mesures préventives liées à la propagation de la pandémie de Covid-19.

 La Mission les avait encouragées à sécuriser le processus électoral ainsi que la protection de la sécurité physique des candidats et de leurs partisans avant, pendant et après l’élection du 31 octobre 2020. Enfin, elle les a exhortées à revoir et à respecter le Code de bonne conduite des partis politiques, des forces politiques et dcs candidats à l’élection, afin de favoriser la création d’un environnement propice à la tenue d’une élection démocratique, gage de paix, de cohésion nationale et de développement de la République de Côte d’Ivoire.

Le but de cette mission ministérielle était donc de poursuivre les engagements avec les principales parties prenantes dans le processus électoral, notamment les candidats à l’élection présidentielle afin d’assurer l’inclusivité, la transparence et la crédibilité du processus afin.

Dans le cadre du suivi de la récente mission conjointe de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de l’Union Africaine (UA) et des Nations Unies (UN) qui a eu lieu du 4 au 7 octobre 2020, une mission ministérielle de la diplomatie préventive de la CEDEAO s’est rendue en République de Côte d’Ivoire du 17 au 19 octobre 2020, dans le cadre des efforts de la CEDEAO pour promouvoir une élection présidentielle inclusive, crédible, transparente et pacifique en République de Côte d’Ivoire.

La précédente Mission conjointe visée ci-dessus, avait entre autres, formulé les recommandations suivantes :

La mission conjointe avait encouragé la CEI à poursuivre les réunions avec les différents candidats pour trouver des solutions aux problèmes en suspens.

La Mission conjointe avait exhorté toutes les parties prenantes à promouvoir le dialogue et à s’engager dans l’organisation et la tenue d’élections crédibles, transparentes et inclusives, respectueuses des droits de l’homme et tenant compte des mesures préventives liées à la propagation de la pandémie de Covid-19.

La Mission les avait encouragées à sécuriser le processus électoral ainsi que la protection de la sécurité physique des candidats et de leurs partisans avant, pendant et après l’élection du 31 octobre 2020. Enfin, elle les a exhortées à revoir et à respecter le Code de bonne conduite des partis politiques, des forces politiques et dcs candidats à l’élection, afin de favoriser la création d’un environnement propice à la tenue d’une élection démocratique, gage de paix, de cohésion nationale et de développement de la République de Côte d’Ivoire.

Le but de cette mission ministérielle était donc de poursuivre les engagements avec les principales parties prenantes dans le processus électoral, notamment les candidats à l’élection présidentielle afin d’assurer l’inclusivité, la transparence et la crédibilité du processus afin.

de maintenir la paix et la stabilité avant, pendant et après l’élection présidentielle prévue.

La Mission a été conduite par S.E. Shirley Ayorkor BOTCHWEY, Ministre des AtTaires étrangères et de l’Intégration régionale de la République du Ghana et Présidente du Conseil des ministres de la CEDEAO. Elle a été accompagnée du Général Francis A. BEHANZIN, Commissaire aux Affaires Politiques, Paix et Sécurité de la CEDEAO.

La Mission a rendu une visite de courtoisie à Son Excellence Alassane Dramane Ouattara, Président de la République. En saluant la mission, le Président Ouattara a exprimé sa gratitude à la CEDEAO pour son accompagnement au processus électoral et a réitéré son engagement en faveur de la promotion de la paix et de la stabilité en Côte d’Ivoire et de la conduite d’une élection présidentielle inclusive, pacifique et transparente.

La Mission a tenu des consultations avec les principales parties prenantes, notamment le Premier Ministre, Hamed BAKAYOKO, l’ancien Président Henri Konan BEDIE, M. Pascal Affi N’GUESSAN et M. Berdn Kouadjo KONAN. En outre, la Mission a rencontré le groupe informel des ambassadeurs accrédités en Côte d’Ivoire, qui comprenait des ambassadeurs des membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies.

La Mission a noté la persistance des points de divergence relatifs au processus électoral, notamment, la plainte du Parti démocratique de la Côte d’Ivoire (PDCI) et du Front Populaire Ivoirien (FPI) au sujet de la faible représentation des partis politiques de l’opposition au sein de la Commission Électorale Indépendante (C.E.I.).

La Mission a observé la méfiance persistante des candidats et acteurs politiques à entreprendre des initiatives de dialogue constructif pour une solution durable aux différends qui les opposent dans le processus électoral en cours. A cet effet, la mission a exhorté les candidats à se focaliser sur des points réalistes devant aider au dénouement des différends en vue d’une participation inclusive, transparente, crédible et non violente à l’élection présidentielle.

La Mission a exhorté les candidats à l’élection présidentielle ainsi que les partis politiques à faire des efforts considérables afin de parvenir à un accord concernant l’élection.

La Mission a réitéré son appel à la CEI pour qu’elle poursuive ses réunions avec les différents candidats pour trouver des solutions aux problèmes en suspens.

La Mission a exhorté les candidats à la présidentielle du PDCI et du FPI à reconsidérer sérieusement la décision de boycotter l’élection et l’appel à leurs partisans à se lancer dans la désobéissance civile pour protester contre le processus électoral, mais plutôt à œuvrer de façon sérieuse pour parvenir à un consensus sur le processus électoral puisqu’ ils pourraient ne pas être en mesure de contrôler les excès qui résulteraient de leur appel à la désobéissance civile.

La Mission a fermement condamné les actes récents de violence et appelé toutes parties à faire preuve de maximum de retenue .

La Mission a exhorté les autorités compétentes à inviter les forces de sécurité à rester neutres, impartiales et professionnelles dans l’exercice de leurs fonctions. De même, la Mission a appelé tous les candidats et leurs partisans à faire preuve de tolérance et à éviter des propos incendiaires et de discours haineux qui pourraient conduire à la violence et rendre responsables les auteurs et commanditaires, soit individuellement ou de manière collective » La Mission a assuré les autorités ivoiriennes et les parties prenantes du soutien continu de la CEDEAO pour accompagner le processus électoral afin d’assurer le maintien de la paix et de la stabilité dont le pays bénéficie.

La Mission a exprimé sa gratitude aux autorités ivoiriennes pour l’accueil chaleureux et fraternel et pour toutes les facilités mises à disposition de la Mission durant son séjour.

Fait à Abidjan, le 19 octobre 2020

LA MISSION MINISTÉRIELLE DE LA CEDEAO

———————-

-2ème mission : communiqué conjoint CEDEAO, NU, UA du 4 au 7 octobre 2020 

COMMUNIQUÉ 

MISSION CONJOINTE DE SOLIDARITÉ DE HAUT NIVEAU CEDEAO UNION AFRICAINE ET NATIONS UNIES, EN VUE DE LA PROMOTION D’UNE ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE CRÉDIBLE, TRANSPARENTE ET APAISÉE EN RÉPUBLIQUE DE CÔTE D’IVOIRE DU 4 au 07 OCTOBRE 2020 

ABIDJAN, le 07 octobre 2020 

-Dans le cadre des efforts de la diplomatie préventive de la Communauté Economique des Etats de l‘Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de l’Union Africaine (UA) des Nations Unies (ONU) et du Conseil de l’Entente visant à promouvoir la tenue d’une élection présidentielle crédible, transparente et pacifique en République de Côte d’Ivoire, le 31 octobre 2020, une mission 

conjointe de haut niveau a séjourné en République de Côte d’Ivoire du 4 au 7 octobre 2020. 

-La Mission conjointe est consécutive : à la visioconférence organisée par la CEDEAO et l’ONU avec le président de la Commission Électorale Indépendante (CEI) le 24 juin 2020 pour discuter de l’état d’avancement des travaux préparatoires du scrutin prévu pour le 31 octobre 2020 ; à la rencontre consultative avec les parties prenantes et institutions impliquées dans l‘organisation de l’élection présidentielle du 31 octobre en Côte d’Ivoire, organisée conjointement par la CEDEAO, l‘UA, l’ONU et le Conseil de l’Entente, le 31 août 2020 ; à l’atelier de formation par visioconférence destiné à des représentants de partis politiques, en vue de leur permettre de renforcer leurs capacités en matière de communication, de conduite et de financement d’une campagne électorale et de démocratie interne, entre autres domaines, les 21 et 22 septembre 2020 organisée par la Commission de la CEDEAO ; au séjour du Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations unis en Afrique de l’Ouest et au Sahel du 20 au 26 septembre 2020 en République de Côte d’Ivoire. 

-La délégation de la Mission conjointe était composée des personnalités suivantes : 

S.E. Mme Shirley Ayorkor BOTCHWEY, Ministre des Affaires Etrangères et de L‘intégration Régionale de la République du Ghana et Présidente du Conseil des Ministres de la CEDEAO ; 

S.E.M. Mohamed Ibn CHAMBAS, Représentant Spécial du Secrétaire-général des Nations Unies pour l‘Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS) ; 

S.E. Mme Minata Samaté CESSOUMA, Commissaire aux Affaires Politiques de l’Union Africaine; 

Le Général Francis A. BEHANZIN, Commissaire aux Affaires Politiques, Paix et Sécurité de la CEDEAO ; 

M. Patrice Kouamé, Secrétaire Exécutif du Conseil de l’Entente, a assisté aux rencontres à l’invitation du Président de la Commission de la CEDEAO. 

La mission conjointe vise à offrir aux parties prenantes ivoiriennes, une plateforme consultative additionnelle de haut niveau, en plus des efforts en cours pour instaurer la communication et l’interaction entre les acteurs politiques, afm qu’ils s’accordent sur des engagements consensuels pour une élection présidentielle inclusive, transparente et paisible. 

Au cours de son séjour à Abidjan. la Mission conjointe a été reçue en audience par Son Excellence Monsieur, Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire. Le Chef de l’Etat a souhaité la bienvenue aux membres de la Mission conjointe et leur a exprimé toute sa gratitude pour la manifestation de la solidarité internationale à la République de Côte d’Ivoire. || a réaffirmé à la Mission toute sa détermination à promouvoir la paix en Côte d’Ivoire et dans toute la sous-région. A cet égard, il a assuré à la Mission qu' » ne ménagera aucun effort pour assurer la tenue d’une élection présidentielle crédible, inclusive, transparente et apaisée en Côte d’Ivoire. 

La Mission conjointe s’est entretenue avec divers acteurs institutionnels, notamment, Monsieur le Premier Ministre, Messieurs le Ministre de l’Administration territoriale et de la Decentralisation, le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile ainsi que les présidents de la Commission Électorale Indépendante et du Conseil constitutionnel sur les préparatifs de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020.

La Mission conjointe a également eu des consultations avec les autres parties prenantes en Côte d’Ivoire, notamment les partis politiques de la coalition au pouvoir, les partis de l’opposition, les candidats ainsi qu’avec le groupe des ambassadeurs africains, européens et partenaires accrédités en République de Côte d’Ivoire, diverses organisations de la Société Civile et des associations de femmes et de jeunes.

La Mission conjointe s’est félicitée de l’engagement et de la volonté des autorités à promouvoir une élection inclusive, transparente, crédible et apaisée en Côte d’Ivoire. Elle s’est également félicitée des progrès réalisés dans la préparation des différents volets techniques pour une élection présidentielle dont les résultats seraient acceptés par tous.

La Mission conjointe a exprimé sa vive préoccupation quant à l’absence de confiance entre les acteurs politiques ivoiriens. Elle a condamné fermement les actes de violences et les discours de haine aux relents communautaires, qui se sont malheureusement invités dans le champ de la compétition politique et qui sont susceptibles d’impacter négativement les progrès réalisés jusqu’à ce jour dans le pays.

La Mission conjointe a encouragé la CEI à poursuivre les rencontres avec les différents candidats pour trouver des solutions aux questions en suspens.

La Mission conjointe a invité l’ensemble des parties prenantes à favoriser le dialogue et à s’engager pour l’organisation et la tenue d’une élection, crédible, transparente, inclusive, respectueuse des droits de l’homme et qui tient compte des mesures barrières pour contenir la propagation de la pandémie à la Covid-19.

Elle les a encouragées à sécuriser le processus électoral tout comme la protection de l’intégrité physique des candidats et de leurs militants avant, pendant et après l’élection du 31 octobre 2020. Elle les a exhortées à adhérer au Code de Bonne Conduite des Partis Politiques, Forces Politiques et Candidats aux Élections, pour favoriser la création d’un environnement propice à la tenue d’une élection démocratique gage de paix, de cohésion nationale et de développement de la République de Côte d’Ivoire.

La Mission conjointe a informé les autorités et les acteurs politiques ivoiriens du déploiement d’observateurs électoraux de la CEDEAO et de l’Union Africaine dans le cadre de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 afin de contribuer à sa crédibilité.

La CEDEAO, l’Union Africaine et les Nations Unies réitèrent leur ferme engagement à accompagner le peuple de Côte d’Ivoire dans cette phase cruciale de la consolidation de la démocratie.

La Mission conjointe remercie les autorités ivoiriennes pour l’accueil chaleureux et fraternel ainsi que pour toutes les facilités mises à sa disposition tout au long de son séjour en terre ivoirienne.

Fait à Abidjan, le 07 octobre 2020

LA MISSION DE SOLIDARITÉ CONJOINTE CEDEAO – UNION AFRICAINE – NATIONS UNIES

———————–

-1ère Mission, 21 septembre 2020 : Communiqué du Représentant des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest 

Le Représentant spécial pour l‘Afrique de l’Ouest et le Sahel, Mohamed Ibn Chambas, entame une visite officielle en Côte d‘Ivoire, ce 21 septembre 2020. Dans le cadre du soutien des Nations Unies pour l’organisation d’une élections présidentielle pacifique, inclusive, transparente et crédible, prévue le 31 octobre 2020, le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, Mohamed Ibn Chambas, entame aujourd’hui une visite d’une semaine en Côte d’Ivoire. 

Durant cette visite, Ibn Chambas rencontrera le Président de la Côte d’Ivoire d’Ivoire, son Excellence, Alassane Ouattara. Il y aura également une série de rencontres avec des membres du gouvernement, les acteurs politiques, les représentants de la société civile, des représentants du corps diplomatique, ainsi que l’équipe pays des Nations Unies. 

Ibn Chambas, Représentant des Nations-Unies pour l’Afrique de l’Ouest 

Les recommandations du Représentant des Nations unies, Ibn Chambas 

Au cours de son entretien avec le lundi 21 septembre 2020, Mohamed Ibn Chambas, le représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour l‘Afrique de l’Ouest et le Sahel, a fait des recommandations à Ouattara, dans un contexte politique tendu en Côte d’Ivoire. 

Au sortir de l‘audience, Mohamed Ibn Chambas a indiqué que lui et son hôte ont fait le tour des questions politique, sécuritaire et humanitaire de Ia Covid-19. 

« S‘agissant de l’organisation du scrutin présidentiel du 31 octobre 2020, nous avons partagé avec Monsieur le Président de la République, les préoccupations des Nations-Unies sur la persistance et l’absence de consensus sur certains aspects du processus», a-t-il dit. 

M. Mohamed lbn Chambas a affirmé que « les Nations-Unies invitent tous les acteurs de la République à éviter la violence et à recourir au dialogue ». 

« A cet effet, nous exhortons les acteurs politiques ivoiriens à la concertation. J’ai réitéré à monsieur le Président l’engagement des Nations-Unies à accompagner la Côte d’Ivoire », a ajouté l’émissaire du Secrétaire général des Nations unies. 

Audace24.com 

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici