On en sait un peu plus sur les milices qui attaquent les populations de Dabou depuis les mouvements de contestation contre le troisième mandat du chef de l’Etat Alassane Ouattara.  Et c’est, RFI qui lève le lièvre sur cette milice, à partir de certaines confidences que le maire et le préfet de Dabou ont faites, sûrement outrés par les tournures que prennent les évènements.  «On a beaucoup d’infiltrations de jeunes délinquants sortis des fumoirs. Ils attaquent, ils  volent, ils pillent» , dévoile RFI, dans son édition soir du mercredi 21 octobre 2020, rapportant des confidences du maire de la ville. Et ce n’est pas tout. Plus loin, c’est le préfet de la ville qui peut-être impuissant devant les escalades  de la violence qui fait aussi des révélations au confrère français.   «Nous sommes convaincus qu’une milice bien armée a voulu récupérer cette confrontation» , rapporte encore RFI qui cette fois, fait parler le préfet de Dabou qui va même encore plus loin dans ses révélations.  «Ils en a même qui avaient des kalaches et qui semblaient bien formés. D’où viennent-ils ? Je ne saurais le dire» , note toujours la radio française en faisant parler le préfet. Ces réactions du maire et du préfet de Dabou relance le débat sur cette milice qui fait des morts dans toute la Côte d’Ivoire. A Dabou comme à Bongouanou, des coups de feu à l’arme automatique ont fait des morts dans des affrontements dans ces localités. Et à Dabou,  plusieurs personnes parmi ces milices ont été prises avec des armes. Qui les a armés ? A Dabou surtout, des sources accusent certaines cadres du pouvoir de la région.  «Des cadres Rhdp armes des manifestants de la ville. Ils sont bien connus, le temps venu, ils vont répondre de leurs actes» , lancé un cadre de l’opposition.

Anne Marie Kouadio

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici