Selon le Président français Emmanuel Macron, Soro Guillaume n’est pas plus en France et qu’il a été expulsé du territoire français. «Je crois qu’il (Soro ndlr) n’est plus en France». Telle est la réponse de Macron, s’agissant de Soro Guillaume, rapportée par Rfi ce samedi 21 novembre 2020, en reprenant et commentant l’interview accordée à Jeune Afrique le vendredi 20 juillet 2020. Cette réponse du président français, selon Rfi, est une suite à la requête des autorités ivoiriennes de ne plus voir Soro Guillaume depuis la France, envoyer des piques et lancer des appels à manifester contre le 3ème mandat de Ouattara. Selon Rfi qui cite le journal Le Figaro. Ajoutant que Guillaume Soro est désormais indésirable en France. Non sans relever que selon Macron,  «Soro n’a pas à créer le désordre et sa présence n’est pas souhaitée sur notre territoire, tant qu’il se comportera de cette manière», en référence à l’appel lancé le 4 novembre 2020, depuis la France. À savoir que dans une adresse vidéo faite depuis Paris, via son compte Facebook, le mercredi 4 novembre 2020, Soro Guillaume a demandé, entre autres, aux forces  armées ivoiriennes de désobéir à Alassane Ouattara  et de rallier le Comité national de transition mis sur pied le lundi 2 novembre 2020. Dont le président était Henri Konan Bédié. Ainsi, Soro Guillaume a appelé les corps constitués et les forces armées à désobéir à Ouattara et à rallier le CNT. Il a demandé aux forces armées d‘agir pour mettre un terme à ce qu’il a qualifié de  «forfaiture de Ouattara». Cet appel, selon Rfi, a suscité la colère des autorités ivoiriennes qui ont exigé la réaction des autorités françaises. Ce qui ne s’est pas fait attendre.  «Dans l’entourage du Président français, on expliquait alors avoir fait passer un message à Guillaume Soro. L’appelant à ne pas confondre opposition et coup d’État. Mais les autorités françaises sont visiblement allées plus loin. Elles auraient demandé à l’ancien chef rebelle de quitter le sol français. Ce qu’il (Soro, ndlr) a fait», a expliqué Rfi. La radio française a ajouté que, selon un document dont elle s’est procurée, que le mercredi 4 novembre 2020, la justice ivoirienne a transmis aux autorités françaises  des mandats d’arrêt contre Guillaume Soro et trois de ses proches. À savoir, Touré Moussa, le directeur de cabinet de Soro, Abdoulaye Fofana,  l’aide de camp de Soro désormais dans le viseur de la justice ivoirienne. Étant entendu que Soro avait déjà été condamné à 20 ans en Côte d’Ivoire pour détournement de deniers publics et blanchiment de fonds. 

Charles Dimalty

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici