« Ils ne reposent sur aucun moyen de droit. Donc, il est évident que dans ces conditions, ces mandats ne seront jamais exécutés, si encore ils existent parce que le premier mandat qui devait soi-disant être décerné depuis le mois de décembre 2019, en réalité on n’en a jamais vu la couleur. Idem pour le second mandat. Celui-ci, je suis sûre que c’est exactement la même chose». Telle est la réaction de Maître Affoussiata Bamba-Lamine, Avocate au barreau de Paris, ce mardi 24 novembre 2020. Relativement aux mandats d’arrêt lancés le 21 novembre 2020, contre Soro Guillaume, le Député Issiaka Fofana, Touré Moussa et Aboudalaye Fofana. Mais son Avocate déclare que ces mandats d’arrêts n’ont aucune valeur. « En la matière, les choses ne se passent pas comme ça. Je ne sais même pas si le gouvernement ivoirien a réellement transmis ces mandats au ministère des Affaires étrangères françaises », s’est interrogée l’avocate à propos des mandats d’arrêt émis par la justice ivoirienne à l’encontre de Guillaume Soro et de trois de ses proches. Tout comme dans son argumentaire, l’avocate estime que ni l’ancien Premier ministre, ni ses trois collaborateurs, « ne peuvent craindre quoi que ce soit par rapport à ses mandats ». Ils seraient « de nul effet » suite à « la décision de la Cour africaine des droits de l’Homme qui indique clairement que ce sont des motifs politiques pour lesquels Guillaume Soro est poursuivi », a-t-elle expliqué. Avant de soutenir que  Guillaume Soro peut revenir en France s’il le désire. «J’affirme qu’il a tous ses documents légaux et qu’il peut revenir sur le territoire français, comme il l’a toujours fait parce qu’il est parfaitement en légalité pour pouvoir circuler sur le territoire européen», a déclaré l’avocate.

Charles Dimalty 

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici