Après le soutien franc apporté par Macron le président français au chef de l’Etat Alassane Ouattara, le pouvoir ivoirien veut aller vite dans la traque de Soro et ses hommes à Paris.  Bien avant la publication de l’interview du président français dans les colonnes du confrères Jeune Afrique, le pouvoir ivoirien avait déjà contacté la justice française  pour que Soro et plusieurs de ses proches dans l’Hexagone soient mis aux arrêts.  Ce que confirme déjà RFI sur son site internet.  « Selon un document que RFI s’est procuré, la justice ivoirienne a en tout cas transmis ce mercredi aux autorités françaises des mandats d’arrêts contre Guillaume Soro et trois de ses proches qui résideraient en France. Parmi eux, Moussa Touré, son directeur de communication et Abdoulaye Fofana, son aide de camp » , fait savoir la radio  mondiale. Une saisine qui suscite évidemment des commentaires puisse qu’elle coïncidence avec la sortie de Macron sur cette affaire.   «Tout porte à croire qu’il y a eu un deal entre le pouvoir ivoirien et l’Elysée. La coïncidence est trop troublante. Bien avant la publication de l’interview de Mr Macron dans Jeune Afrique, on apprend que la justice ivoirienne avait déjà saisi depuis le mercredi la justice française pour que Soro et ses hommes soient livrés sur un plateau d’or au pouvoir ivoirien. La Françafrique que Macron se proposait de combattre est de retour» , commente un universitaire ivoirien. Dans l’entourage du pouvoir ivoirien, on veut donc mettre à profit le soutien du président français pour régler les comptes aux opposants gênants, mais surtout à Soro.  «La France pourrait jouer un grand rôle dans la traque de Soro partout où il se trouve. Ce n’est pas nouveau, la France l’a déjà fait après 2011 dans la traque des pro-  Gbagbo à travers le monde. Et Soro lui- même en sait quelque chose parce qu’en ce moment, il était Premier ministre du président Ouattara» , ajoute-t-il. Soro est donc averti.

A M K           

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici