Une voix qu’on muselle
Une femme qu’on enchaîne
Un bourgeon-de-nation qu’on étouffe
Femme ivoire
Aura-t-on oublié
La larme
La sueur
La sève
Le sang
Par toi semés sur les terres chaînes brisées
De Bassam ?
GBALET PULCHERIE
pour toi j’écris et crie
LIBERTÉ

Etty Macaire

Publié sur son compte Facebook, ce dimanche 13 septembre 2020

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici