Koua Justin et son chauffeur Digbeu Zahui Jean-Luc arrêtés

Arrêté le mercredi 16 septembre 2020 à sa résidence à Korhogo, Koua Justin, le 1er secrétaire adjoint du Front populaire ivoirien (FPI) sera entendu ce vendredi 18 juin 2020 par un Procureur. En même temps que son chauffeur nommé Digbeu Zahui Jean-Luc, qui a été le premier à être arrêté à la résidence de Koua. 

Sur les circonstances de l’arrestation de Koua et de son chauffeur 

Selon un témoignage très introduit, c’est entre 4 et 5 heures du matin, le mercredi 16 septembre 2020, que des agents armés ont fait irruption à la résidence de Koua Justin. Ce jour là, Koua n’avait pas passé la nuit à sa résidence. À leur arrivée, les agents ont frappé à la porte et c’est le chauffeur qui est allé au contact des visiteurs en armes pour ouvrir la porte.  «Quand la porte leur a été ouverte, les agents ont commencé par fouiller toutes les pièces. Ils n’ont pas pu trouver Koua et ils ont mis leur dévolu sur le chauffeur qui a été arrêté», relate le témoin. Par la suite, Koua Justin qui attendait son chauffeur au petit matin autour de 6 heures, a tenté vainement de le joindre au téléphone.   «Le matin, autour de 6 heures, le chauffeur devrait rejoindre Koua à un lieu de rendez-vous fixé pour effectuer des courses. Mais ayant tenté en vain de le joindre au téléphone, Koua a décidé d’aller à sa résidence pour s’enquérir des nouvelles de son chauffeur. C’est une fois à sa résidence que les agents l’ont mis aux arrêts et l’ont conduit», fait le témoin. 

Les faits pour lesquels Koua est poursuivi 

Sur la base d’informations très introduites, après la marche du 13 août 2020, Koua était déjà ciblé. Selon notre source, Koua est accusé d’avoir organisé cette marche, de concert avec Pulchérie Gbalet, Coordinatrice de la plate-forme de la Société civile Action citoyenne ivoirienne (ACI). Toujours selon notre source, Koua Justin est accusé d’avoir organisé des jeunes à Korhogo et à Abidjan pour des manifestations de rue qui ont occasionné des troubles à l’ordre public et la destruction de biens publics et privés. Notre source ajoute qu’un répertoire des appels téléphoniques de préparatifs des différentes manifestations entre Koua Justin et Pulchérie Gbalet, ainsi que d’autres responsables de jeunesses a été établi pour constituer des éléments à charge. À croire donc cette source, Koua Justin est donc poursuivi pour «Trouble à l‘ordre public, incitation à la révolte, appel à l’insurrection, violence et voie de faits». Faits pour lesquels, à en croire notre source Koua est poursuivi. Ce vendredi, son audition se fait en présence de son avocat. Pour rappel, depuis 2013, c’est la troisième fois est arrêté par le régime actuel pour son engagement politique. La première remonte au vendredi 7 juin 2013, à Abidjan à l’ancien QG de campagne de Laurent Gbagbo aux Deux Plateaux 7e Tranche. Il a été le libéré le 5 août 2013, en même temps que plusieurs hauts cadres du FPI dont Abou Drahamane Sangaré, ex-vice président du FPI. La deuxième arrestation date du lundi 4 mai 2015 à son Bureau à Bondoukou, après avoir organisé le 3e congrès extraordinaire de Mama, village de Laurent Gbagbo. Avant d’être libéré le samedi 4 novembre 2017. 

Charles Dimalty 

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici