Agressé au flanc pour 4 individus non identifiés, le 13 septembre 2020, Samba David, le Coordonnateur national de la Coalition des Indignés de Côte d’Ivoire (Cici) a vécu calvaire. Aux mains de ceux qui ont tenté de lui ôter la vie. Dans récit intitulé  «Le film de mon enlèvement manqué », il relate aussi, le 15 septembre 2020, comment il a échappé à un enlèvement, après cette agression. 

  «Le mardi 15 septembre 2020, après avoir fait ma déposition au commissariat du 17e arrondissement devant le capitaine de police Fofana, suite à mon agression du dimanche 13 septembre, je me suis rendu à la clinique sainte Rita de ladite commune.

Et avant le pansement, j’ai d’abord fait un tour au bureau de docteur Goba, chef des urgences, pour récupérer un certificat médical pour lequel j’avais déjà déboursé cinquante mille francs ( 50000 frcs).

Mais à ma grande surprise, ce dernier qui m’avait donné rendez-vous, refuse de me rendre le document en question pour des raisons non invoquées. Je réclame alors mon argent qu’il me remit sans difficulté.

Et au moment où je sortais de son bureau, je reçu le coup de fil d’un ami me disant qu’il m’attendait devant la clinique. Subitement, j’aperçus le capitaine Fofana devant la clinique ayant dans sa main ma déposition. J’ai demandé l’objet de sa présence devant la clinique. Tout gêné, il n’eut pas de mot à placer. Je devais selon lui m’en remettre à sa hiérarchie. J’ai alors en sa présence appelé le commissaire Bazie du 17e , qui se mit à rire au lieu de répondre à ma préoccupation. J’avais donc tout compris, et pour m’échapper, j’ai dû dire au capitaine que je devais prendre des médicaments . À peine je l’ai quitté , mon ami m’informe qu’il y avait une présence remarquable de policiers dans la clinique. C’est ainsi que , une fois dans mon véhicule, j’ai précipitamment quitté les lieux par une issue dérobée».

Charles Dimalty 

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici