Le concert de Yodé et Siro samedi 10 octobre 2020 a tenu toutes les promesses. Les fans ont massivement fait le déplacement. La grande famille du glouglou est arrivée pour soutenir les deux membres.La satire sociale et politique ne pouvait donc pas manquer. L’actualité politique avec le projet de 3ème mandat d’Alassane Ouattara et les misères qu’il fait subir à ses opposants ont été évoqués. Mais c’est l’évocation des injustices faites à Laurent Gbagbo qui a enflammé le palais de la culture. Le titre, « Président on dit quoi » a servi de rampe de lancement de la critique contre le régime et de la réclamation du retour du fils du pays. » On ne se réconcilie pas en mettant les gens en prison », reprend Yodé. Et il ajoute des notes nouvelles dédiées à Laurent Gbagbo. Le public est invité à reprendre ce refrain:  » Il doit rentrer ooh ».

Yodé: Donnez- lui son passeport,

Public » Il doit rentrer ooh »;

Yodé: Remettez-lui ses documents!

Public:  » Il doit rentrer ooh ».

Yodé: Quand il partait, il n’y a pas eu, de passeport;
Quand, il partait il y avait avion cadeau. Quand il partait, il n’avait même pas de de documents ;Une chemise,un pantalon, petits souliers et puis vous l’avez emporté;
Arrivé là-bas, on dit y a pas problème; tout ce que vous avez menti là, c’est revenu que ce n’est pas lui. Quand c’est comme ça, remettez-le dans le même avion et venez avec lui.Koudou Laurent Gbagbo ooh!

Public: Il doit rentrer ooh;

Yodé:Koudou Laurent Gbagbo ooh!

Public: Il doit rentrer ooh;

Yodé: Le Woody de Mama!

Public: Il doit rentrer ooh;

Yodé: Le fils de ce pays,

Public: Il doit rentrer ooh.

En ce moment précis, ke palais de la culture s’enflamme. Debout, tout le public est en extase. Pour baisser la pression, Siro annonce l’arrivée des Saloparts.
Avant d’exiger le retour de Gbagbo, Yodé sur le même tempo a réclamé le retour de Guillaume Soro et Charles Blé Goudé.

D’autres artistes zouglou venus soutenir Yodé et Siro ont aussi donné leur avis sur l’attitude du Chef de l’État ivoirien et sur le tord fait à Gbagbo. Pat Sako a demandé: « C’est quoi ton problème ? Tu as demandé 5 on a donné 10 ». Fitini a lui aussi demandé : S’il est innocent, qui a tué nos parents? Il a aussi ironisé: « Nous, on dit on a faim, tu dis Gbagbo a deux femmes, ooh honte! » Avec O’Nel Mala, Yodé et Siro ont lancé » un appel aux acteurs politiques ivoiriens à faire la paix car personne d’autre ne viendra le faire à notre place »
La soirée Zouglou de Yodé et Siro a eu lieu dans la soirée du 10 octobre, quelques heures après le meeting de l’opposition au stade Houphouët-Boigny contre le 3ème mandat d’Alassane Ouattara et pour le retour des leaders politiques contraints à l’exil. On peut le dire, la famille Zouglou, a joué samedi soir sa partition sur le front social contre Alassane Ouattara et son régime.

Dan Opéli

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici