Kraffa Gustave, président du Fecith

Comme annoncée, la 2ème édition du grand concours de théâtre et d’humour a débuté ce vendredi 29, pour prendre fin le dimanche 31 janvier 2021 au Centre d’action culturelle d’Abobo. Ce, à l’initiative du Festival-concours international de théâtre et humour (Fecith). Devant un beau monde de spectateurs et des artistes humoristes et acteurs de théâtre, le spectacle délirant est offert à l’ouverture de la cérémonie, ce vendredi 29 janvier 2021. En présence de nombreuses personnalités dont les représentants du ministère de la Culture et de la Direction du Centre d’action culturelle d’Abobo. Ces représentants ont fait des adresses aux organisateurs. Coulibaly Siaka, représentant de la Directrice du Centre d’action culturelle d’Abobo.  Après les mots de bienvenue de la Directrice du Centre, le président du comité d’organisation a situé les enjeux de la rencontre.  «Nous sommes à la 2ème de ce festival. L’organisation n’a pas été facile. Nous voulons dire à Mme la Directrice du Centre qui a mis à notre disposition une équipe qui nous a épaulés dans l’organisation. Merci à Mme la ministre de la Francophonie qui a permis que ce rêve devienne réalité» a déclaré Bah Julien, le Pco.

Adou Alexis, représentant la ministre de la Culture et de la Francophonie

Pour le représenter du ministre, Adou Alexis, ce festival vient donner une touche de plus-value à l’action culturelle en Côte d’Ivoire. Enfin, il est revenu a Directeur du Fecith, Kraffa Gustave, de saluer la mobilisation du jour pour la promotion de la culture en Côte d’Ivoire.  «Mesdames et Messieurs, nul n’a besoin de polémiquer sur l’importance de la culture et son rôle en tant que puissant facteur d’échanges et de promotion de faits sociaux. En définitive, l’art et la culture ont un rôle indéniable qu’il faut encourager à travers ce genre d’initiative. C’est le lieu ici d’attirer l’attention du gouvernement, des partenaires au développement afin qu’ils aient une attention particulière sur ce secteur d’activité relégué au second plan», a fait savoir Kraffa Gustave. Avant de rappeler que le but du Fecith est de promouvoir l’art et la culture.  «Donc on ne parlera pas donc de retombées financières car l’accès des activités du festival est gratuit pour le public», a relevé Kraffa Gustave. Non sans faire savoir au ministre de la Culture et de la Francophonie que les retombées au cours du Fecith sont énormes et s’expriment en termes d’acquis et de renforcement des capacités des artistes, groupes artistiques et acteurs culturels. Lesquels acteurs vont faire montre de leurs talents artistiques tout au long des 72 heures festivalesques. Ce sont, la Compagnie théâtrale les ambassadeurs d’Abidan, le Groupe de théâtre Yékandjo, la Compagnie Jo Alpha, le groupe En un mot, Compagnie de théâtre MIX-arts. 

Charles Dimalty 

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici