«C’est un monde qui a été le plus impacté par la Covid-19. Nous plaidons pour qu’il y ait un regard tourné vers ce monde de la culture qui contribue fortement au développement de la Côte d’Ivoire. Ce que nous attendons du gouvernement, c’est de l’accompagnement, une subvention». Tel est le plaidoyer formulé par l’artiste chanteur Traoré Salif dit A’Salfo. Ce, au nom des acteurs du monde culturel, au cours d’une rencontre avec Premier ministre Hamed Bakayoko, le dimanche 9 août 2020, à son cabinet. Égrenant au Premier ministre les difficultés que vivent les artistes, Assalfo a déploré le fait que les acteurs de leur coopération aient été purement et simplement relégués au registre des oubliés. Dans l’octroi des soutiens du gouvernement ivoiriens aux couches socioprofessionnelles impactées par la Covid-19 dans le pays. «Ce n’est qu’avec un accompagnement que la culture va donner une belle image du pays à l’extérieur. Il est temps que nous soyons accompagnés à notre juste valeur », a-t-il poursuivi. Non sans traduire sa gratitude pour l’effort déjà effectué par le gouvernement envers de nombreux Ivoiriens. Le porte-parole Assalfo avait à ses côtés plusieurs acteurs culturels qui ont, l’unisson, félicité le nouveau chef du gouvernement ivoirien pour sa nomination. Autre plaidoyer formulé à cette rencontre par Assalfo, c’est la libération du S. Kelly, un artiste-chanteur ivoirien incarcéré à Bouaké, suite à des publications sur les réseaux sociaux, relevant d’une infraction à la pénale. Appréciant à sa juste valeur la démarche des acteurs culturels, le 1er ministre Hamed Bakayoko a promis faire diligence pour la prise en compte des artistes et autres acteurs culturels dans les aides liées la pandémie du coronavirus.

Charles Dimalty

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici