Monseigneur Pierre Marie Coty, décédé Ie vendredi 17 juillet 2020, à 93 ans, reçoit l’hommage de koffi koffi Lazare à Marie Coty, enseignant. «Le vendredi 17 juillet 2020, Mgr Pierre-Marie Coty, évêque émérite de Daloa a été rappelé à Dieu.
C’est sous sa houlette, qu’en 1987, alors président de la Commission nationale des Moyens de communication sociale au niveau de la Conférence épiscopale de Côte d’Ivoire, que je fus initié à l’activité journalistique. J’étais enseignant à Adzopé. C’est grâce à lui que des Révérends pères comme Pierre Trichet qui s’occupait des médias catholiques à la Cathédrale Saint– Paul d’Abidjan et Ranchin, responsable lui de l’Echo, un bulletin du diocèse de Bouaké m’initie à l’écriture journalistique. Grâce à Mgr Coty, je fus envoyé pour quelques semaines à Bobo-Dioulasso au Burkina- Faso au siège de la Conférence épiscopale régionale de L’Afrique de l’Ouest ( Cerao) pour une formation plus approfondie en journalisme. A la suite de quoi, je fus choisi comme correspondant de Religio, un bulletin du Vatican spécialisé dans les expériences de dialogue entre chrétiens et musulmans mais aussi entre chrétiens et adeptes des religions traditionnelles. A la paroisse Saint Charles Borromée d’Adzopé, je lançai un bulletin de 12 pages dénommé Kanien. Nanti de mes expériences acquises dans la presse catholique, je n’eus aucune difficulté à me faire accepter comme correspondant de presse dans plusieurs titres qui foisonnèrent sur le marché de la presse écrite à la faveur de l’éclosion de la pensée plurielle en 1990. Je signai plusieurs articles sous mon nom Lazare KOFFI KOFFI ou sous des pseudo comme AMONE GRACE.
Au moment où cet éminent homme de Dieu nous quitte, je voudrais ici saluer sa mémoire et le remercier pour tout l’intérêt qu’il a apporté à ma personne et pour toute la formation religieuse à moi dispensé avec amour, formation qui constitue aujourd’hui tout le fond de ma conscience idéologique que je mets au service de mes frères, et de mon peuple dans mon combat pour la promotion humaine. Que son âme repose en paix». Écrit Paul Koffi Koffi.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici