WordPress database error: [Table 'sc1ibub2417_wp61.wp_pmxi_imports' doesn't exist]
SELECT options FROM wp_pmxi_imports WHERE id = 0

J.O-Taekwondo : Les Eléphants calent devant les Chinois, 42-65 - AUDACE24
mardi, janvier 18, 2022
No menu items!
spot_img
AccueilActualitéJ.O-Taekwondo : Les Eléphants calent devant les Chinois, 42-65

J.O-Taekwondo : Les Eléphants calent devant les Chinois, 42-65

L’équipe mixte de la Côte d’Ivoire en compagnie d’officiels ivoiriens, du CIO et de la WT.

L’équipe mixte de taekwondo (de la compétition par équipe) de la Côte d’Ivoire est tombée, 42-65 face à son homologue de la Chine, ce samedi 24 juillet 2021, au complexe Mukuhari Messe de la préfecture de Chiba, au Japon. Une compétition, en forme de tournoi à élimination directe décidée à la dernière minute par la World Taekwondo et le Comité International Olympique comme une épreuve d’exhibition en vue de montrer un aperçu de ce type de compétition de Taekwondo ayant des règles de combat différentes de celles de la compétition individuelle. Malheureusement malgré la fougue et l’expérience de Kassi Kabenan Anicet Baudoin, la dextérité et la détermination de Kobenan Aaron François, la combativité de Djaco Cessy Florence, les Eléphants sont tombés, les armes à la main, devant une équipe chinoise arrivée depuis plusieurs jours au Japon avec des athlètes plus frais physiquement. Les protégés de Bamba Cheick Daniel n’ont pas réussi à récupérer de la fatigue de ce long voyage que leur a imposée l’itinéraire choisi par le Comité d’Organisation de la World Taekwondo qui leur a pris les billets d’avion. Au cours de cette compétition par équipe mixte, les mesures de restrictions et le protocole sanitaire liés au Covid19 ont obligé le Comité Technique à interdire tout rapprochement et contact des coaches ivoiriens de leur équipe mixte arrivée tardivement au Japon (48 heures avant la compétition), sous le prétexte qu’ils sont logés séparément et qu’ils bénéficient de suivi sanitaire séparé. Une situation inattendue et déplorable qui a obligé l’équipe mixte à solliciter Maître Hervé Siaba pour occuper le siège de coach tout au long du combat.

Les Ivoiriens félicités par le CIO et la Fédération mondiale

Toutefois, bien que physiquement diminués par le voyage et ne s’étant pas remis du décalage horaire de 9h d’horloge, Kassi Anicet et ses camarades ont donné le meilleur d’eux-mêmes. N’eût été l’inexpérience de Ibo Koumba Nanan Hélène, l’avantage aurait pu tourner en faveur de la Côte d’Ivoire. Qui s’est finalement inclinée sur le score de 42 contre 65 au terme des quinze minutes de combat. Bien que battus, les Ivoiriens ont été salués à la fin de leur prestation, dans les loges du Complexe Mukuhari Messe, par le Comité International Olympique (CIO) et la World Taekwondo représentés respectivement par le Directeur Sportif et le Secrétaire Général Hoss Rafaty, lesquels ont traduit à l’endroit des Eléphants Taekwondo ins les félicitations et les encouragements des Présidents du CIO (Comité International Olympique) et de la WT (World Taekwondo).

Ruth Gbagbi et Cissé Cheick Sallah sur le tatami les 26 et 27 juillet

Mais, ce n’est que partie remise, puisque Cissé Cheick Sallah Junior alias Polozo, Gbagbi Ruth Marie Christelle, Gbané Seydou et Traoré Aminata Charlène ont à cœur de prendre la revanche de leurs coéquipiers battus par la Chine, lors de leurs sorties les 26 et 27 juillet 2021. Et là, les chances de décrocher des médailles olympiques sont réelles pour le Taekwondo ivoirien. Polozo vient à Tokyo défendre crânement et conserver son titre de champion olympique. Gbagbi Ruth a pour ambition de faire mieux qu’à Rio en 2016, quand Gbané Seydou et Traoré Aminata Charlène veulent créer la surprise comme Cissé Cheick Sallah l’a fait il y a quatre ans au Parc Olympique de Rio de Janeiro. Pour l’heure, c’est la veillée d’armes dans le camp du taekwondo ivoirien. La communauté des Taekwondo ins de Côte d’Ivoire est toujours en union de prières afin de soutenir ses quatre représentants. A Tokyo, c’est sûr que d’autres médailles olympiques viendront couronner tout ce fabuleux travail mené de main de maître par Maître Bamba Cheick Daniel au terme de ses douze ans de gestion à la tête de la FITKD.


TJB avec Me Anz, SG de la FITKD depuis Chiba, au Japon

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments